Le syndrome du Hollande battu

Charlie Hebdo – 9 juillet 2014 – Gérard Biard
Patronat heureux, quinquennat joyeux. Telle semble être depuis quelque temps la devise de François Hollande, qui mise de toute évidence sur une réélection en 2017 avec l’appui du Medef. A défaut d’être cohérent, reconnaissons que le pari est audacieux. Et que le président de la République met tout en œuvre pour qu’il réussisse, vaillamment épalé dans sa tâche par Manuel Valls. Désormais, il se passe rarement une journée sans que le gouvernement accède à une exigence du Medef et à son insatiable porte-drapeau, Pierre Gattaz, qui aurait tort dans ces conditions, de se gêner. Surtout quand ou a sous la main un Premier ministre qui parle le même langage, qui se dit prêt à « baisser le coût du travail », alléger « les contraintes », à travailler à une « simplification du Code du travail » afin de « rendre le fonctionnement de l’économie plus souple, plus efficace… »
La revendication du Medef appelant à « un moratoire sur tout texte législatif et administratif qui viendrait complexifier notre réglementation, mettre des contraintes ou renforcer les contrôles et les sanctions sur les entreprises et les entrepreneurs » a donc toutes les chances d’être entendue.
Forces vices, Pédégés de multinationales, géants de l’industrie, dirigeants de PMI-PME, patronnes, patrons, vous avez aimé les 20 milliards de ristournes du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, les 10 milliards d’allégements de cotisations sociales du Pacte de responsabilité, l’allégement de la nouvelle convention d’assurance-chômage ? Vous allez adorer la suite, obtenue les doigts dans le nez – un appel dans le Journal du dimanche et un boycott de la conférence sociale du 7 et 8 juillet auront suffi – par vos représentants syndicaux.
D’abord le report à 2016 de l’entrée en vigueur du « compte pénibilité » qui permettra à certaines catégories de travailleurs d’accumuler des points supplémentaires afin de partir plus tôt à la retraite. Un « droit nouveau […] difficile à mettre en œuvre », selon Manuel Valls. Devrait suivre la fin des seuils sociaux dans les entreprises pour la représentation du personnel, puisque, toujours selon le Premier ministre, « ils ne veulent rien dire ». On peut également avoir bon espoir concernant le dispositif « zéro charge » que réclame le Medef pour les apprentis – en attendant mieux -, le ministre du Travail, François Rebsamen, se disant disposé à « décoincer la situation ».
140617-medef-hollande-cambonQuant à la réforme des temps partiels, qui instaurerait une durée de travail hebdomadaire minimum de 24 heures, ses jours devraient être comptés. Certes, en janvier 2013, quand il a signé l’accord, le patronat semblait s’en satisfaire, puisque sont exclus de la mesure les étudiants, les intérimaires, les employés de particuliers, ainsi que les salariés qui auront consenti par écrit à ce que leur employeur se comporte en hors-la-loi. Mais, depuis, le dit patronat s’est aperçu que, contrairement à ce que l’on aurait pu penser, dans la France redevenue de gauche, il vaut mieux être chef d’entreprise – ou d’extrême-droite, comme le montre l’abandon des « ABCD de l’égalité » – que cheminot ou intermittent du spectacle quand on a quelque chose à demander, et que Hollande n’aime rien tant que faire plaisir à des catégories sociales qui le détestent et qui, quoi qu’il fasse, ne voteront jamais pour lui.
7768863459_pierre-gattazAu-delà des convictions politiques, réelles ou supposées, du président de la République, il y a quelque chose de l’ordre de la fracture psychologique à s’offrir ainsi à ses bourreaux à donner gage sur gage à ses ennemis les plus acharnés, à tout faire pour être dans les bonnes grâces de qui vous méprise et n’a de cesse de vous avilir ou vous détruire. Quelque chose entre le syndrome de Stockholm et la femme battue, qui revient sans cesse vers celui qui la recevra, encore et encore, avec des coups de pied dans le ventre…. Certains, à gauche, rêvent de flanquer un grand coup de pied au cul à Hollande. Peut-être qu’un bon divan serait préférable…
La rumeur Internet de la semaine : Suite à la Coupe du monde de foot, Hollande regagne cinq points dans les sondages. Encore douze Coupes du monde, et , dans 48 ans, il dépassera les 50% de Français satisfaits.
proposé par Werdna

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.