Les strapontins français de bruxelles

Le Canard Enchaîné – 16/07/14 – A.-S. M.
Dans le nouveau Parlement européen issu des élections de juin, la France, pays fondateur de l’Union, ne s’est jamais retrouvée à ce point poussée vers le banc des remplaçants.
C’est un Allemand qui préside. C’est encore un Allemand qui dirige le groupe politique majoritaire, le PPE Aucun Français ne préside un groupe politique. Sur les 20 présidences de commissions parlementaires, deux seulement reviennent à des Français. Jean Arthuis a certes remplacé Alain Lamassoure à la commission  des Budgets, mais Alain Cadec n’a pu récupérer que la présidence de la commission de la Pêche ! L’Allemagne a obtenu cinq présidences, le Royaume-Uni quatre, l’Italie trois.
o-ESSAYERCONTINUELLEMENT-570La Pologne, elle, est parvenu à mettre la main sur quatre commissions dont trois stratégiques : Industrie, Recherche et Énergie, Agriculture et développement rural, Sécurité et Défense. Aucun Français n’est même membre du bureau de la commission de la Défense, alors que la France est la première nation militaire d’Europe ! Arnaud Danjean était pourtant favori pour prendre la tête de cette puissante commission, mais les hésitations internes à l’UMP ont fini par lui faire perdre le poste. La France a accumulé les cafouillages. La commission juridique devait revenir à Alain Lamassoure. Ce dernier, tout à son obsession de devenir dans deux ans président du Parlement, a tout simplement renoncé au fauteuil !
Côté exécutif, cette fois, le choix du commissaire européen français aura donné lieu jusqu’à la dernière minute à des changements de pied difficiles à suivre par nos partenaires. A l’heure où « Le Canard » écrit ces lignes, Pierre Moscovici demeure le favori pour un poste stratégique :  Économie ou Industrie. Mais, mercredi dernier, Pervenche Bérès, députée socialiste européenne, était toujours sur les rangs.
Le choix d’une femme, avait fait savoir Juncker, permettrait à la France d’avoir un meilleur portefeuille Un hypothétique meilleur portefeuille qui ne fera pas oublier ces multiples revers. Un dernier exemple pour la (dé)route : un seul poste de vice-présidence du Parlement pour une socialiste française.
Heureusement que la France est bien représentée à la Fédération internationale de pétanque…

untitled

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Europe, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.