Surveillance des communications au Royaume-Uni : la future loi britannique inquiète

Le Monde 14/07/2014
Le gouvernement est « forcé d’agir » et « vite », insiste David Cameron. A la suite de l’annulation, en avril, d’une loi européenne autorisant la conservation des communications des citoyens, le premier ministre britannique a annoncé, jeudi 10 juillet, l’introduction d’un nouveau texte, qu’il souhaite faire voter en urgence, afin de permettre la poursuite de la surveillance des communications au Royaume-Uni.
La loi européenne, adopté en 2006 après les attaques terroristes à Madrid et à Londres, imposait de conserver pendant au moins six mois toutes les métadonnées des échanges (et non leur contenu). Le chef du gouvernement, qui estime que l’invalidation de la loi risque de porter atteinte à la lutte contre le terrorisme, la cybercriminalité et la pédophilie, est soutenu par une large majorité des parlementaires .
Du côté des défenseurs des libertés, son initiative est vivement critiquée (RT, The WSJ). Dans une interview accordée au Guardian, Edward Snowden a condamné l’urgence avec laquelle le Parlement s’apprête à voter cette loi, sans même l’avoir étudiée ou débattue. Selon l’ex-consultant de la NSA, la situation rappelle celle de 2007 aux Etats-Unis, lorsque l’administration Bush avait voté à la hâte le très controversé Protect American Act.
Le travailliste Tom Watson, un des rares élus opposés au texte, met également en garde contre une loi qui n’a pas été discutée : « Peu importe ce que vous pensez du fond, c’est une question de démocratie », estime-t-il sur Medium.
LeDaily Telegraph abonde : légiférer dans l’urgence n’est « jamais une bonne idée » en temps de paix. Afin d’obtenir le soutien de l’ensemble de la classe politique, David Cameron a promis que la loi, qui pourrait être votée aujourd’hui, expirera automatiquement en 2016, lorsqu’elle devra être débattue et éventuellement renouvelée (BBC).

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Internet, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.