Festival international des jardins / Chaumont- sur-Loire – Les péchés capitaux : dimension poétique du thème

On ne fait pas parler les plantes aussi facilement qu’une basse-cour…
LE MONDE | 17.07.2014 | Par Frédéric Edelmann

Chaumont soigne ses jardins, de moins en moins secrets

L’événement est annuel, il suit la course du soleil, celle des saisons et des plantes, et revient à chaque printemps dans le parc du château de Chaumont- sur-Loire. Et chaque année, le public est plus nombreux à venir parcourir les cent mystères de ce festival à triple ou quadruple entrée.

alemonde chaumont458795_3_2a60_un-des-jardins-presentes-au-festival_5284e1f881cb852a9b7f83583dca0b9d

ENTRE CHARME ET PITTORESQUE
Première entrée : le Festival international des jardins. Deux douzaines d’équipes sont choisies sur dossier, assez largement en amont du printemps, pour que leurs créations aient le temps de pousser. C’est d’ailleurs avec l’été que la plupart d’entre elles deviennent vraiment lisibles. Un thème commun a été soumis aux équipes, auquel chaque jardin devra se soumettre. Ainsi tourne Chaumont, entre charme et pittoresque, nostalgie et humour, rêve et sévérité. En tout, 580 jardins éphémères en 22 saisons, chaque jardin se calant sur un territoire de 200 m2.

achaumontaffiche-saint-jean-l650-h474-c

Pour 2014, ils devaient entrer dans l’imaginaire des  » péchés capitaux « . Ils sont, rappelons-le, au nombre de sept, mais avec le XXIe siècle, ils ont pris un côté archaïque, dû peut-être au fait qu’on en a usé et abusé au point de voir leur horreur s’émousser : l’Orgueil (on imagine aussitôt de grosses fleurs purpurines), l’Avarice (des tiges desséchées et piquantes), l’Envie (en vouloir au beau bouquet d’autrui), la Colère (qui peut conduire au meurtre), la Luxure (qui nécessite une couche d’herbe bien épaisse pour en cacher les effets), la Gourmandise (dans sa formule gloutonne), et la Paresse enfin (vil penchant moral qui consiste à flemmarder aux champs).

achaumont-sur-loire-le-16-avril-2014-ou-s-ouvre-vendredi-pour-six-mois-le-festival-international-des-jardins-sur-la-thematique-des-sept-peches-capitaux_4886081

Souvent, les concurrents se sont eux-mêmes montrés plus gourmands que nature, cherchant à embrasser le tout et le détail de ces péchés honteux. La botanique autorise cet excès, les plantes étant aptes à représenter ou symboliser à l’envi ces défauts. Mais il s’avère plus difficile d’organiser un lopin de terre de manière à ce qu’il traduise les idées sans explications redondantes.
Aussi beaucoup de nos vingt-quatre jardins se sont repliés sur la dimension poétique du thème plutôt que de s’y plier modestement. Et cette dimension poétique vient alors brouiller la règle du jeu, à la différence des années précédentes, qui, pour proposer des thèmes plus complexes, récoltaient des jardins finalement plus faciles à comprendre. Non que ces jardins soient vraiment hermétiques, mais parce qu’on ne fait pas parler les plantes aussi facilement qu’une basse-cour.

achaumont 2014

Un jury, nombreux et éclectique, placé sous la direction du chef d’orchestre William Christie, a décerné plusieurs prix à l’intitulé aussi poétique que les jardins eux-mêmes. Le jardin des Poules obtient donc le Prix du jardin transposable. Celui des Pécheresses reçoit le Prix palette et harmonie végétales ; le Paradis inversé est lauréat du Prix de la création. Eloge de la défaillance est Prix spécial du jury. Enfin, un Prix du design et de l’harmonie végétale est décerné au jardin Bloom (la fleur en anglais), brièvement mais bien nommé.
Le festival est entouré d’autres manifestations, par essence bucoliques. Chantal Colleu-Dumont, directrice du domaine de Chaumont et du festival, a donné  » carte verte  » à des jardiniers ou paysagistes aguerris, qui s’installent un peu partout autour du château, principalement dans une vaste prairie qui a nom  » parc du Goualoup « . Plusieurs jardins sont devenus permanents, comme les trois jardins chinois de l’historien Chiu Chebing, de l’architecte Wang Shu et du paysagiste Yu Kongjian, dernier arrivé, qui entrelace une histoire de  » carré et rond  » avec la végétation du parc. Plusieurs artistes sont également appelés à intervenir dans les édifices ou la ferme du château.
L’écrit se plie mal à la description simple des assemblages de plantes et de fleurs. Inversement, les arabesques et fantaisies des artistes invités sont conduites à faire appel au talent poétique des visiteurs pour faire parler leurs œuvres. Ils sont nombreux, de plus en plus nombreux, à se rendre à Chaumont, perdu sur sa ligne de chemin de fer entre Blois et Tours. Les enfants sont enchantés. Les plus âgés vont tester les restaurants du domaine, dont les plats se sont mis en harmonie avec le thème des jardins.
Frédéric Edelmann
Festival international des jardins. Domaine de Chaumont. Chaumont-sur-Loire. Tél : 02-54-20-99-22. Jusqu’au 3 novembre. Domaine-chaumont.fr
© Le Monde

achaumontyumont105514_1393857798_croquis-du-jardin-le-toucher-d-or-festival-des-jardins-2014_623x187

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Ecologie, Loisirs Tourisme, Nature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.