Irak – Une tragédie pour les chrétiens que rien, depuis trente ans, ne semble devoir arrêter

LE MONDE | 25.07.2014
 Tragique exode des chrétiens du monde arabe
Edito du « Monde ». Pour la première fois depuis près de 2 000 ans, il n’y a quasiment plus de chrétiens dans l’antique cité de Mossoul, dans le nord de l’Irak, l’un des premiers lieux d’implantation du christianisme. Ce n’est qu’un pas de plus dans une tragédie que rien, depuis trente ans, ne semble devoir arrêter : l’extinction des chrétiens dans ce Proche et Moyen-Orient qui vit naître le deuxième grand monothéisme.
Cette disparition se fait dans l’indifférence, dans l’impuissance, notamment de l’Union européenne. Une part d’histoire est gommée, emportée dans la tourmente de ce siècle, dans un Proche-Orient en proie à une crise de régression politico-religieuse aiguë.
Les nouvelles de Mossoul, qui abritait une communauté de 5 000 à 25 000 chrétiens, sont plus qu’attristantes. La ville, tout comme les vieux villages assyro-chaldéens des environs, est aux mains de l’« Etat islamique » – ce « califat » décrété par les djihadistes qui se sont emparés d’une partie de l’Irak et de la Syrie.
Les djihadistes ont dessiné un « N » sur chaque maison visée – pour nassarah, chrétiens en arabe. Par tract et haut-parleurs, les miliciens ont donné quelques heures aux chrétiens pour choisir : se convertir à l’islam, payer un impôt spécial pour non- musulmans ou partir. Les maisons ont été « confisquées ».
Les chrétiens ont fui de Mossoul et des localités alentour. Au dernier checkpoint avant le Kurdistan voisin, les djihadistes « ont pris l’argent, les bijoux, les téléphones, et même les sacs de vêtements et de nourriture », ont raconté les réfugiés à l’envoyé spécial du Monde. Le Vatican croit savoir que les djihadistes ont brûlé l’archevêché syriaque de Mossoul.
LIBAN EXCEPTÉ, C’EST TOUTE LA RÉGION QUI SE VIDE DE SES MINORITÉS CHRÉTIENNES
Générosité de gens de la montagne, sens de l’hospitalité traditionnelle ou solidarité d’anciens persécutés, les Kurdes, musulmans sunnites, accueillent les chrétiens d’Irak. Irbil, la capitale du gouvernement régional du Kurdistan d’Irak (KRG), est sans doute la dernière ville du Proche-Orient où l’on construit des églises…
De passage à Paris, Fouad Hussein, le directeur de cabinet du président du Kurdistan d’Irak, Massoud Barzani, observait que le KRG, pour son hospitalité, ne recevait aucune aide – pas plus de l’ONU, du Vatican ou de l’Union européenne…
L’exil de ces familles de Mossoul est le dernier épisode du drame vécu par la population chrétienne d’Irak, l’une des plus anciennes de la région. Selon plusieurs estimations, l’Irak comptait près d’un million et demi de chrétiens à la fin des années 1980 (sur 20 millions d’habitants).
Les années d’embargo onusien vont en pousser beaucoup à émigrer. En 2003, au moment de l’intervention américaine, ils n’étaient plus que 800 000. Considérés comme « pro-américains », ils vont être la cible privilégiée de violences commises au nom de la lutte contre l’occupant. Combien sont-ils aujourd’hui ? Peut-être encore quelques dizaines de milliers.
Liban excepté, c’est toute la région qui se vide de ses minorités chrétiennes – victimes de lamontée de l’islam politique, des guerres qui ravagent le monde arabe, acculées à l’exil par les difficultés économiques et un climat politique marqué par l’intolérance et le fanatisme.
Les Arabes chrétiens ne sont pas les seules victimes de cette épuration religieuse : c’est le monde arabe dans sa totalité qui s’ampute.

achrétiens monde arabde

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, International, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.