Théâtre LPC/ Jeudi 31 juillet / Jaurès – Clemenceau : quelle République voulons-nous ?

ajaures
LCP 20.30 THÉÂTRE Jean-Claude Drouot et Pierre Santini se livrent un duel oratoire exceptionnel
 l’Assemblée, leurs joutes oratoires ne manquent jamais de ferveur, de passion. Mais cette fois, les mots ont dû aller plus loin encore que d’habitude. Georges Clemenceau et Jean Jaurès se sont donné  rendez-vous à l’aube, pour laver leur honneur l’arme à la main. Heureusement, dans la brume du petit matin, alors que les deux hommes s’apprêtent à croiser le fer, la République est là, incarnée, qui s’interpose. Les épées ne serviront pas. Le sang ne coulera pas.
Le duel pourtant aura bien lieu, assaut de rhétorique et de verbe  au fil bien plus tranchant en réalité que celui des sabres. Un face-à-face exceptionnel, auquel nous convie ce soir LCP, avec la diffusion de la pièce de Bruno Fuligni Jaurès-Clemenceau  : quelle République voulons-nous  ?, tournée du 28 au 31  mai sur la scène du Théâtre Sorano à Toulouse.

ajaures201405282423-full

Jean-Claude Drouot, «porte» la voix de Jaurès, socialiste et pacifiste convaincu. /Photo DR
 Dialogue ciselé et puissant
Les deux hommes vont croiser les mots comme d’autres le fer. L’auteur s’est inspiré des débats de l’Assemblée nationale pour tricoter ce dialogue ciselé et puissant, qui en dit beaucoup sur la situation de l’époque et  tout autant sur les césures politiques d’aujourd’hui.
Le duel oratoire se passe en  1906, alors que Georges  Clemenceau est ministre d’un gouvernement qui a envoyé l’armée réprimer les manifestations des mineurs du Nord, grèves que soutient Jean Jaurès.  »  Pour défendre Dreyfus, vous étiez d’accord, rappelle pourtant la Marianne de la pièce. Pour mettre la pâtée aux curetons en  1905, vous étiez d’accord  ? Qu’est-ce qui ne va plus, maintenant  ?  «   Dans une France traversée par une vague de grèves, l’opposition entre les deux hommes politiques – l’un qui se dit radical, l’autre qui est socialiste – se découpe plus que jamais et les passions s’exacerbent. Si les échanges peuvent parfois être violents, les deux adversaires politiques se respectent.
Sur scène, Jean-Claude Drouot (Jaurès) et Pierre Santini (Clemenceau) excellent évidemment dans cet exercice d’érudition et de grandiloquence, où leurs timbres donnent de la profondeur, de la gravité, de la vérité aux débats et aux théories. De la vérité aux hommes.
Olivier Zilbertin © Le Monde
Les rediffusions de Jaurès – Clemenceau : quelle République voulons-nous ?
20h30 jeudi 31 juillet
23h31 lundi 11 août

Une page d’Histoire

Cette joute oratoire qui met face à face Jaurès — (Jean-Claude Drouot) et Clémenceau, (Pierre Santini) relate l’affrontement à la Chambre en 1906 entre le député de Carmaux et le ministre de l’intérieur, suite à la répression sanglante par l’armée d’une grève des mineurs de Courrière qui fit 1099 morts. Une tragédie dont on parle encore aujourd’hui.
 Silvana Grasso
TROIS QUESTIONS À BRUNO FULIGNI, l’auteur  

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Loisirs Tourisme, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.