A mort les petits agriculteurs !

Le Canard Enchaîné du 30 juillet 2014 – Conflit de Canard
« Nous avons eu de vrais débats et de vrais combats, mais nous avons réussi l’essentiel : professionnaliser une agriculture mise en œuvre par de véritables professionnels. » Après dis mois de lobbying forcené, la très productiviste FNSEA ne cache pas sa joie. La version finale du fameux projet de loi d’avenir pour l’agriculture, adoptée le 24 juillet, lui va comme un gant.
433180fnseaXavier Beulin, le patron de la FNSEA, a enfin fait graver dans le marbre le statut d' »agriculteur actif » qu’il réclamait depuis des lustres. Les petits exploitants ont du mouron à se faire. Désormais, pour être considéré comme un agriculteur, il faudra posséder un minimum d’hectares ou d’animaux. Comme le dit l’apôtre d’une agriculture « optimisée », « celui qui a deux hectares, trois chèvres et deux moutons n’est pas agriculteur » Exit le petit éleveur de montagne ou le micro-agriculteur qui vend directement au consommateur en zappant la grande distribution ! On voudrait continuer de faire fondre le nombre de paysans en France – comptez 490 000 exploitants agricoles, contre plus de 1 million à la fin des années 80 – qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Peu importe, ce qui compte, c’est d’être moins nombreux à se partager le gâteau de la PAC, environ 9 milliards d’euros distribués chaque année par Bruxelles. Les seuls à pouvoir toucher l’oseille seront dont les agriculteurs « actifs ». Reste à savoir quel est le volume d’activité minimal qui permettra d’intégrer cette élite des champs. S’agira-t-il d(un chiffre d’affaires, d’un pourcentage d’activité agricole ou encore d’un nombre d’heures de travail ? On n’en sait que pouic. Il faudra attendre le décret ou l’arrêté d’application promis à l’automne.
Quoiqu’il arrive, Xavier Beulin sait déjà qu’il fera partie des agriculteurs actifs. « L’Emir vert », comme on le surnomme, est non seulement un gros céréalier de la Beauce, associé dans une exploitation à responsabilité limitée de 500 hectares, mais surtout il est à la tête de Sofiprotéol, le bras armé de la filière française du biocarburant, au chiffre d’affaires annuel de 7 milliards d’euros. Voilà un agriculteur, un vrai, qui, pour les 30 ans de Sofiprotéol, avait organisé un grand raout l’an dernier au musée du Quai-Branly, que notre président Hollande avait honoré de sa présence.
Pour Beulin, ça baigne dans l’huile…

BLOGdeclics biocarburant

Les biocarburants par Jean Bourguignon

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.