Etats-Unis – Après l’avoir négligée, Obama courtise l’Afrique

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, en janvier 2009, Barack Obama n’avait accordé que peu d’attention à l’Afrique. Une « omission » que le président américain semble vouloir réparer au cours de son second mandat.

asommet2014-08-04T135617Z_160107612_GM1EA841ORF01_RTRMADP_3_USA-AFRICA-SUMMIT_0

Depuis hier, et jusqu’à mercredi, il accueille à Washington près d’une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement pour un sommet inédit Etats-Unis – Afrique.
Seuls quelques indésirables n’ont pas été conviés, à l’instar du Zimbabwéen – et « farouchement anti-occidental » – Robert Mugabe, de l’Erythréen Issayas Afewerki et du Soudanais Omar Al-Bachir, visé par la Cour pénale internationale, rapporte Jeune Afrique.

asommeta-hante-les-couloirs-du-sommet-etats-unis-afrique-web-tete-0203684101500_660x352p

Bien que l’Afrique soit toujours percluse de maux – guerres et épidémies, mal-gouvernance et corruption, comme le rappelle L’Expression –, elle constitue aussi un important moteur de croissance pour l’avenir. D’où la forte « coloration économique » donnée à ce rendez-vous, qui devrait être également largement consacré à la question du virus Ebola, expliquent le Washington Post et Le Matin.

asommet obama

Après l’Asie, note El Watan, la première puissance mondiale n’a plus l’intention de jouer les seconds rôles sur un continent qui abrite « près de 9 % des réserves mondiales de pétrole, 30 % des richesses minières et un réservoir foncier inestimable ». Au contraire, elle a vocation à « investir dans la prochaine génération » (l’intitulé même du sommet) pour « aider les jeunes Africains à avancer ».
Jeunesse et stabilité sont ainsi clairement mis en exergue, souligne. L’ONG Human Rights Watch déplore cependant que la question des droits de l’homme soit sciemment mise sous le boisseau. Tout comme le Washington Post, pour qui ce sommet, qui ne prévoit aucun tête-à-tête entre Barack Obama et ses homologues étrangers, a déjà des allures d’« occasion manquée ».
Le Monde 05/08/2014

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.