Des glaces industrielles à l’effet foisonnant

Le Canard Enchaîné – 6 août 2014 – Conflit de Canard
Comment se faire de l’oseille en vendant du vent ? Les fabricants de glaces industrielles ont la recette. Injecter au cours du processus de fabrication dans les crèmes glacées le maximum d’air, sous forme de microbulles. La manip a été baptisée d’un joli nom, le « foisonnement ». Officiellement, il s’agit de rendre le produit onctueux. En réalité, cela permet surtout de fourguer  au consommateur de l’air au prix de la glace.
Autrefois, un litre de crème glacée pesait environ 1,2 kilo. Aujourd’hui, grâce au foisonnement, c’est 700 grammes. Prenez par exemple 1 litre de glace à la vanille de Madagascar Carte d’or, la quantité réelle de crème glacée dans le pot n’est que de 480 grammes. Tout ça, bien sûr, sans que la quantité d’air ne figure sur l’étiquette. Pourquoi se gêner, la réglementation n’oblige pas à préciser sur l’étiquette le poids réel de la matière première, le fabricant est juste tenu d’indiquer un volume exprimé en litres. L’amateur de glaces qui voudrait savoir de combien de grammes il s’est fait rouler n’a actuellement pas d’autre solution que de vider le contenu du pot pour le peser…
Le plus givrant, c’est que cette entourloupe parfaitement légale figure noir sur blanc dans le Code des pratiques loyales (sic) des glaces alimentaires, un document concocté en 2000 par le syndicat des fabricants de glaces et dûment approuvé par la Répression des fraudes ! Avec ce texte qui fait loi, les glaciers peuvent, ni vu ni connu, se mettre dans le cornet jusqu’à 55% d’air par litre, puisque le poids minimal de glace est fixé à seulement 450 grammes…
imagesCATXNIF3Une astuce qui gonfle d’autant les profits des industriels du secteur. A commencer par le géant anglo-néerlandais Unilever, qui avec ses marques Carte d’or, Magnum, Miko ou Vianetta, écoule chaque année pour 6 milliards d’euros de glaces dans le monde, et en encaisse pour 360 millions d’euros rien qu’en France. A Saint-Dizier, en Champagne-Ardenne, la plus grande usine à glaces de France, le champion de la crème glacée vient de s’offrir le nec plus ultra de la machine à foisonner. De quoi bine remplir d’air les 85 millions de litres de glace produits là-bas chaque année.
Las ! L’entrée en vigueur d’un vieux règlement de Bruxelles va jeter un froid chez les industriels du bac à glace. A partir du 13 décembre, les fabricants devront annoncer la couleur en faisant figurer sur l’emballage la quantité nette de glace. Pour la petite histoire, ledit règlement date de novembre 2011, mais la Commission européenne a généreusement laissé cinq ans aux industriels pour se préparer à cette intolérable transparence. Heureusement, la nouvelle règle n’entrera en vigueur qu’en décembre, ce qui leur laisse tout l’été, qui représente la moitié des ventes de l’année, pour « foisonner » en toute discrétion. 
De là à imaginer que l’intérêt du consommateur ne pèse pas lourd…
——————————-
glace oreoo & co
Pourquoi pas le faire soit même ?
Si vous avez une grande famille et que vous consommez régulièrement de la glace pourquoi ne pas investir dans une machine. Il existe des modèles Pro abordable a condition de pouvoir les amortir.
Privilégiez une machine possédant un bloc froid pour obtenir une qualité optimal. La magimix 11194 est une référence mais il faut  compter quelques 400 euros a débourser.Le résultat des glaces naturelles et hors comparaison avec l’industriel. Attention elles ne se conservent pas aussi longtemps et nécessitent une hygiène rigoureuse lors de leur conception. Toutes les recettes sont envisageables et quelques créations originales sont des plus surprenantes.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.