Poésie de l’arbre

achene.église.jpg 120
Il était là, au milieu de la place du village, et semblait défier de son imposante stature l’église dont la lourde porte s’ouvrait et se fermait devant lui, au rythme des cérémonies annoncées par le tintement des cloches.
achenegland-1.jpg030Il était fier et heureux, comme on peut l’être lorsque l’on est admiré. Avec son tronc majestueux et sa ramure déployée, il arborait des feuilles d’un vert puissant et, chaque année, préparait avec soin la venue des glands brillants, aussi précieux pour son bien-être que des noisettes pour un écureuil.
Les jours passaient, ponctués du passage autour de lui des habitants qui quelquefois, égarés dans une douce nostalgie, s’émerveillaient de le voir aussi beau. Il vivait de leurs regards de leurs chuchotements, du chahut des enfants et des bruits quotidiens qui animent un village. Mais il avait son petit bonheur, son amour secret qui, chaque jour, roucoulait de joie de vivre.

achene pigeon ramier

Ce matin encore, son ami le pigeon avait si bien lissé ses plumes qu’on eut dit qu’il était invité à une noce.. Il était si gracieux et son chant ondulait si clairement que lui, le chêne centenaire qui avait résisté à tant d’orages et de tempêtes, en frissonnait de toutes ses feuilles : et il en était souvent ainsi quand son ami l’oiseau chantait.

pigeon0012

Aujourd’hui comme à son habitude, après lui avoir merveilleusement souhaité bonjour, le pigeon prit son envol en quête de nourriture et d’aventure.
 !cid_F9870BB375E445E59E6BBBBFB3EA4A63@RenePCIl revenait toujours en fin d’après-midi, se posait sur sa branche préférée et ensemble, ils assistaient au coucher du soleil.
achene,-arbre-rameux,-lune,-nuages,-,-etoiles-Puis tout doucement, à l’apparition de la lune, le vieux chêne avant de s’endormir resserrait quelques branches feuillues plus près de son ami pour le protéger de la fraicheur nocturne.
Anonyme  Espaces verts de Nantes

 

 Composition :
kozett signature_2

 

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Au fil du temps, Nature, poésie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.