France – Le gouvernement Valls II est formé

François Hollande et Manuel Valls ont composé hier un nouveau gouvernement excluant les ministres qui réclamaient un virage à gauche afin de mettre en œuvre la politique social-démocrate voulue par l’exécutif, dans la « dignité » et la « cohérence ».
Le premier ministre, qui a défendu sur France 2 sa décision de présenter la démission de son premier gouvernement, né en mars, et les choix faits pour constituer la nouvelle équipe, s’est dit convaincu d’obtenir une majorité à l’Assemblée lors d’un vote de confiance qui aura lieu en septembre ou en octobre.

emmanuel-macron-prepare-son-depart-de-l-elysee

François Hollande a créé la surprise avec la nomination de son ex-conseiller Emmanuel Macron, qui prend l’économie, où il remplace le trublion Arnaud Montebourg, et symbolise le cap économique du chef de l’Etat. « Il y a une seule ligne et les membres du gouvernement ne peuvent pas se donner en spectacle », a dit Manuel Valls, pour qui cette nomination fait partie « des beaux symboles ». « Et alors, on ne peut pas dans ce pays être entrepreneur, banquier, commerçant, artisan ? » a-t-il fait mine de s’étonner.
Najat-Belkacem_visuel_galerie2_abfleur-pellerin-ministre-deleguee-950x0-2Michel Sapin reste ministre des finances. La nouvelle équipe, qui ne compte que des socialistes — mais pas de « frondeurs » —, trois radicaux de gauche, mais pas d’écologistes, est également marquée par la promotion de Najat Vallaud-Belkacem, 36 ans, première femme à assumer le portefeuille de l’éducation, et Fleur Pellerin à la culture. Valls II compte 33 membres — 17 hommes et 16 femmes —, soit deux de plus que Valls I, et se réunira ce matin à 10 heures à l’Elysée pour son premier conseil des ministres.
Le Monde 27/08/2014

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.