Demain dimanche 7 septembre, L’Hermione quitte Rochefort pour la première fois

10320534_10152429900048158_8635615415157492227_n

Association Hermione-La Fayette / Page officielle

Demain dimanche 7 septembre, L’Hermione quitte Rochefort pour la première fois, venez nombreux le long de la Charente de Rochefort, jusqu’à Port des Barques et Fouras pour la voir passer.

Environ 15h30 à Rochefort – 18h30 à l’entrée dans la rade

untitled

Description de l’entreprise
L’association Hermione-La Fayette reconstruit à Rochefort l’Hermione, une frégate du 18ème siècle de plus de 65 mètres de long. Portant trois mâts et 32 canons.
C’est aujourd’hui le témoin d’une histoire, celle de l’arsenal de Rochefort et de la Marine française.
La mise à l’eau de la coque a eu lieu en juillet 2012 à l’occasion de la fête de Rochefort (www.hermione2012.fr). Ensuite, suivirent deux ans de travaux (mâture, gréement et voiles) avant le voyage inaugural vers la côte américaine prévu en 2015.
C’est une aventure partagée depuis 1997 avec plus de 3,4 millions de visiteurs qui ont découvert le travail des charpentiers, forgerons, sculpteurs, gréeurs…
Venez découvrir le site avec la visite guidée au cœur de l’Hermione (réservation obligatoire sur www.hermione.com)!
Le chantier de l’Hermione est un formidable vecteur de découverte des techniques et des savoir-faire traditionnels. Cet ambitieux projet permet de mettre en lumière une véritable filière de compétences autour des navires traditionnels, de l’ingénierie à la charpente de marine, aux voiles en lin et au gréement en fibres naturelles.

C’est depuis 15 ans, une grande aventure humaine qui mobilise une cinquantaine de salariés autour d’une équipe de passionnés.

C’est un défi technique : reconstruire aujourd’hui un navire du 18e siècle en respectant les plans et les techniques d’origine.

C’est un navire qui une fois sa construction achevée traversera l’atlantique jusqu’à Boston sur les traces de La Fayette. Puis il reviendra à Rochefort son port d’attache.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Solidarité, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.