Gattaz torpille Valls, Hollande et le dialogue social

Le Canard Enchaîné – 17/09/14 – Alain Guédé
Hollande et Valls redoutaient depuis quelques jours un attentat du Medef contre le smic et les 35 heures Prochaine cible : le contrat de travail à durée déterminée.
Quelle mouche a piqué Pierre Gattaz ? C’est un vrai mystère que ne parviennent à percer ni l’Élysée, ni Matignon, ni les organisations syndicales. Quel intérêt, pour le patron du Medef, de se mettre à dos le gouvernement, alors que Valls a eu le droit à une standing ovation, me 27 août, à l’université d’été de l’organisation patronale ? Pourquoi braquer les syndicats, tout en prônant des négociations par branches, ainsi mal engagées avant de commencer ?

4632695

Soudain, la salle se lève et applaudit à tout rompre le Premier ministre… Puis, Manuel Valls et Pierre Gattaz, président du Medef, se congratulent à l’université d’été du mouvement patronal.  (ERIC PIERMONT / AFP)
Gattaz demande des contreparties sans respecter lui-même les règles de la partie : celles d’un donnant-donnant où il n’a rien donné. Il a obtenu une quarantaine de milliards supplémentaires de baisse prélèvements, entre le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et le pacte de responsabilité. Et il entretient jusqu’à la caricature l’image d’un marché de dupes : celle d’un patronat qui, en dépit de ses promesses d’un million d’emplois, demande toujours plus sans en avoir jusque là créé la queue d’un. (Erik Emptaz)
Au menu de la « relance de l’emploi« , selon le patronat, la suppression de quelques jours fériés, la remise en question du smic, la révision des seuils sociaux, l’abolition de la durée légale du travail… rien que ça !
Une torpille contre Valls et Hollande
IMAG0351La publication de ce programme de choc dans le quotidien économique Les Echos a été considérée par Valls comme un coup tordu, à la veille du discours de politique générale qui promettait d’être sportif à l’Assemblée. Du coup, le Medef s’est livré à un exercice de vigoureux rétropédalage en assurant que le document publié était « vieux de plus d’un mois » et que « les 35 heures et smic ne figuraient pas dans cette dernière version« . Faux ! Le Canard a eu en sa possession la version du texte datée du 5 septembre ou figuraient bien ces dispositions …
Un contrat sur le CDI
Cette dernière mouture est même plus provocatrice que celle résumée par Les Echos. Ainsi, un long paragraphe, ajouté le 4 septembre, préconise de « repenser le contrat de travail« . Traduction: rendre le licenciement d’un salarié en CDI simple comme bonjour. Assurés de pouvoir éjecter leurs employés quand ils le veulent, les chefs d’entreprises n’auront, promis-juré, plus aucun raison de ne plus embaucher. C’est ce que le Medef appelle un traitement « sans tabou ». En réalité, la fin de tout contrat de travail ! Le concepteur de cette charge thermonucléaire n’est autre qu’Olivier Gainon, directeur du cabinet de Gattaz.
Succès assuré auprès des syndicats… Ceux-ci ont, de plus, le sentiment d’avoir été trompés. Ils avaient rencontré le Medef, le 9 septembre, pour fixer le calendrier des négociations sociales jusqu’à la fin de l’année, puis le lendemain afin d’entamer les premiers bla-bla sur le pacte de responsabilité. « A aucun moment ils ne nous ont parlé de ce document. Ils nous ont roulés dans la farine« , peste un des yndicalistes présents. Jean-Claude Mailly (FO) affirme qu’il a cru à un poisson d’avril, le gentil Laurent Berger (CFDT) hurle à la « provocation« , et la CFTC a annulé son prochain rendez-vous avec le Medef. « On ne voit vraiment pas à quoi ce texte peut servir, sinon à flinguer les rares organisations syndicales fidèles à la politique contractuelle« , raille un proche de Hollande.

IMAG0347_BURST002

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Travail, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.