Un réseau social à l’hôpital : My Hospi Friends

Pour lutter contre la solitude et l’isolement des patients hospitalisés, un réseau social inédit et spécifiquement adapté vient d’être lancé : My Hospi Friends.

alemonde patient-hopital-terminal-multimedia

Très simple d’utilisation, il permet aux malades de se contacter en fonction de leurs passions communes (cinéma, mode, football, bricolage, voyages, etc.) et pourquoi pas de se rencontrer. Après plusieurs mois de développement, cette plateforme a ouvert officiellement lundi dernier auprès des patients des quatre hôpitaux universitaires de l’Est parisien : Saint-Antoine, Armand-Trousseau, Rothschild et Tenon.
Son créateur, Julien Artu, est un jeune Caennais passionné de nouvelles technologies et ancien patient. Victime d’un grave accident de voiture en 2011, il se retrouve hospitalisé pendant près de six mois. Durant cette période d’alitement, Julien Artu a voulu se mettre en relation avec une personne hospitalisée partageant les mêmes centres d’intérêt. D’où l’idée de développer cette plateforme d’utilisation.
C’est l’hôpital Foch de Suresnes, dans la banlieue parisienne des Hauts-de-Seine, qui a été le premier à tester cette plateforme en mars. Pour se financer, My Hospi Friends a opté pour un service payant : les hôpitaux intéressés doivent acheter la licence My Hospi Friends, le service est ensuite mis gratuitement à la disposition des patients.
Seuls quatre établissements sont donc pour l’instant concernés, soit quelque 2 000 lits. Selon Le Quotidien du médecin, 175 000 patients pourraient avoir accès à My Hospi Friends grâce à des tablettes disponibles dans les chambres et une connection wi-fi
Le Monde 29/09/2014

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, Santé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.