Pleine lune de la Balance

Sans titreAvec le signe de la Balance on perçoit mieux l’importance de s’accorder aux lois rythmiques de la Nature, jours, mois, saisons, ou année solaire. Lorsque nous ne les respectons pas, bien plus d’efforts sont nécessaires pour accomplir des tâches même modestes. Sans cette adaptation aux mouvements rythmiques de la vie, celle-ci devient une lutte et cesse d’être fluide. D’où l’importance de se relier ou se régler sur les rythmes de la Nature.
La vie moderne a totalement perturbé ces rythmes. Que ce soit par rapport à nos habitudes alimentaires, notre temps de repos, ou en particulier, les temps de travail. Nous sommes essentiellement des êtres qui fonctionnons avec un rythme naturel et biologique. La Vie en nous est animée d’une pulsation naturelle basée sur la respiration et la circulation du sang. Ce rythme se trouvera inévitablement perturbé si notre action est désordonnée ou excessive.
Par contre, une action qualitative contribuera à instaurer en nous la paix et l’équilibre. Mais pour beaucoup d’humains aujourd’hui, l’action même du travail amène à l’anxiété. Nous travaillons inconsciemment habités par la crainte de la compétition, de la comparaison, du mensonge, etc… Et ces énergies négatives émergent souvent d’une action à accomplir à toute force sans vraiment pouvoir en apprécier la finalité.
Quand l’anxiété survient, que les rythmes intérieurs de respiration, de circulation et de pulsation sont affectés, la Vie l’est aussi. Ainsi, nous devons observer en nous si notre travail de tous les jours produit la crainte ou l’anxiété, la jalousie ou le préjugé, ou…la fierté. L’être en harmonie est essentiellement joyeux et son travail devrait être en accord avec une telle joie et gaieté. Mais ceci manque dans le travail que nous accomplissons.
Alors, connaître la clé de l’action devient très important pour assurer la restauration des lois du rythme. Quand l’action est au profit du tout, que le travail se déroule comme un don, les sous-produits de l’ennui, l’irritation, la colère, la compétition, la jalousie, tous ceux-ci n’apparaissent pas. Le travail accompli comme un don à la société n’est pas enseigné dans nos temps modernes. Et le conflit apparaît quand on vit seulement pour soi.
Une simple fleur a une qualité d’offre. Même les fruits de l’arbre ne sont pas pour lui. L’homme est censé être le modèle à imiter pour les autres règnes, mais il s’est révélé être égoïste. Il a inversé la loi naturelle et de ce fait il y a de plus en plus d’effervescence en lui-même. L’homme riche s’inquiète pour sa fortune et l’homme de pouvoir s’agite de peur que son pouvoir puisse être perdu. Quand vous offrez aux autres, votre crainte de perdre disparait, vos inquiétudes partent, votre souffrance de la comparaison s’en va.
Lorsque le fonctionnement collectif, l’attitude coopérative, le progrès collectif seront enseignés et pratiqués dès l’enfance, on marchera enfin sur le chemin de la paix et l’harmonie. Observons ce qui est pour les autres dans le travail à accomplir : dans chaque tâche, il y aura toujours une petite chose destinée aux autres. Et l’estime de soi et la dimension d’être utile aux autres sont de puissants facteurs d’équilibre.
Dans une vie fluide, la sagesse issue de l’expérience reste acquise. Mais les choses, les personnes, les endroits et les moments passent tous. Ainsi, dans une vie qui passe, le meilleur que nous ayons à faire est d’offrir. Quand vous offrez, il y a une reconnaissance à la vie. Si ces deux Lois des rythmes naturels et de l’action juste sont prises comme base, alors, portés par des énergies qui se déploient harmonieusement, le centre se positionnera naturellement en nous et nous en ressentirons une meilleure liberté de mouvement. De telles personnes équilibrées trouvent la coopération de la Nature à chaque pas et mènent leur vie avec aisance.
L’avenir de la race humaine n’est pas seulement qu’une recette collective. Chaque vie de bonne volonté contribue à l’équilibre ambiant. A moins que nous ne soyons nous-mêmes engagés dans un processus de transformation nous ne pourrons activement contribuer à la transformation sociale mondiale. Émancipons nous et permettons ainsi, par l’exemple, à d’autres de se libérer. Et s’ils le souhaitent, nous pouvons aussi partager notre expérience, c’est une voie pacifique de transformation.
Il existe de nombreuses personnes aujourd’hui, dans le monde entier, qui cherchent à mettre en pratique des valeurs spirituelles dans tous les domaines des affaires humaines. N’ayant aucun modèle devant elles, elles doivent faire preuve d’imagination et de créativité afin d’inventer de nouvelles formes reflétant les valeurs correspondant à une nouvelle conscience. Puisse la Balance aider à équilibrer les côtés subjectifs et objectifs de la Vie et aider à l’émergence d’une société plus fraternelle.
Pleine lune de la balance 8 octobre 2014

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Développement personnel, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.