Budget européen : le Royaume-Uni refuse de payer une rallonge de deux milliards d’euros

France Info 24/10/2014
Bruxelles réclame plusieurs milliards d’euros supplémentaires à certains Etats membres, pour le budget 2014. Une décision qui ne passe pas du côté du Premier ministre britannique David Cameron.

2354056

 « Je ne paierai pas cette addition le 1er décembre », a martelé le Premier ministre britannique David Cameron, vendredi 24 octobre. Au terme d’une révision technique du montant des contributions nationales, la Commission européenne réclame à plusieurs États membres des milliards d’euros supplémentaires pour boucler son budget 2014. Et la facture est salée pour la Grande-Bretagne, qui doit s’acquitter d’une rallonge pouvant aller jusqu’à 2,1 milliards d’euros.
Une décision « inadmissible »
Cette demande, révélée jeudi en marge du sommet européen, a immédiatement provoqué la colère de David Cameron. Le Premier ministre britannique juge cette rallonge demandée à la dernière minute est « inadmissible ». « C’est inacceptable pour cette organisation de travailler de cette façon », a-t-il affirmé, en indiquant qu’il avait « interrompu » le sommet vendredi matin et demandé une « réunion d’urgence » des ministres des Finances de l’UE.
David Cameron        ✔ @David_Cameron  I’m angry at the sudden presentation of a €2bn bill to the UK by the EU. It’s an appalling way to behave and I won’t be paying it on Dec 1st15:01 – 24 Oct 2014
Cette rallonge est le résultat d’un nouveau calcul des contributions nationales, adopté à la mi-octobre par la Commission, en vue du bouclage du budget européen 2014. Il prend en compte la révision des chiffres du PIB en Europe, en incluant de nouvelles activités comme le trafic de drogue et la prostitution. Le Royaume-Uni a décidé d’intégrer ces revenus « illégaux » à son PIB en septembre 2014.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Europe, Politique, Résistance, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.