Culture – Eric Jarosinski : « Nein », des tweets lettrés en langue germanique

aEric_Jarosinski%20pri
Le New-Yorkais et germaniste accompli Eric Jarosinski connaît un succès étonnant sur Twitter où, sous le pseudonyme @NeinQuaterly, il régale ses abonnés de ses tweets érudits et poétiques, ciselés en anglais et en allemand.
Pour donner un visage à son compte lancé en janvier 2012, cet ancien enseignant de littérature et de philosophie allemande à l’université de Pennsylvanie, à Philadelphie, a choisi un portrait à l’allure autoritaire du philosophe et sociologue allemand Theodor Adorno (1903-1969), le mot « Nein » (« non » en allemand) écrit dessous.
Tout un symbole. Eric Jarosinski définit ses petites phrases comme « une compilation de négations utopiques« , soit des tweets cultivés, exigeants, ironiques, amusants, mystérieux, parfois abscons, rédigés en anglais et/ou en allemand. Le tout, naturellement, en se jouant de la contrainte des 140 signes inhérente à Twitter.
Exemples : « Tu devrais prendre du recul de temps en temps. Regarder ta vie. Et continuer à prendre du recul » ; ou encore « Aujourd’hui n’était qu’un symptôme. Le problème, c’est nous ».
Son inspiration, il dit la puiser dans des aphorismes d’auteurs qui ont choisi comme moyen d’expression la forme fragmentaire, comme l’écrivain autrichien Karl Kraus (1874-1936) ou le philosophe allemand Friedrich Nietzsche (1844-1900).
Fort de plus de 90 000 abonnés, son compte Twitter (également relayé sur un site officiel) dispose même d’un espace dans le prestigieux hebdomadaire allemand Die Zeit. Et un livre devrait voir le jour en 2015, intitulé « Nein. Un manifeste », rédigé dans « l’esprit » de ses tweets.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Médias, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.