Allemangne – A Berlin, l’empreinte toujours prégnante du Mur

« Wahnsinn ! ». « C’est dingue ! Lorsque le mur de Berlin est tombé, au soir du 9 novembre 1989, la population, avant de céder à une joie impétueuse, a d’abord été frappée de stupeur.
Comment LE symbole d’une Europe déchirée par le « Rideau de fer » pouvait-il disparaître en un jour, après avoir tenu vingt-huit ans ? Même le service fédéral de renseignement (BND) ne l’avait pas anticipé, explique le Spiegel Online.
Et pour cause, car rien de tout cela n’était prévu… Comme l’explique le New York Times, l’ouverture de la frontière a été le produit d’une combinaison unique de facteurs : les réformes engagées en URSS par Mikhaïl Gorbatchev, l’impéritie des autorités de RDA et l’opposition des citoyens, amplifiée par un slogan passé à la postérité : « Wir sind das Volk ! » (« Nous sommes le peuple ! »).

aberlinchute-mur-berlin

Un quart de siècle s’est écoulé depuis cet événement fondateur et le chapitre du communisme est clos. Mais le roman allemand se poursuit, avec son cortège de questionnements sur l’identité nationale. A l’exception des nostalgiques de l’ancien régime, les Allemands de l’Est sont plus heureux aujourd’hui, indique le Tagesspiegel.
Mais si le Mur n’est plus, certaines barrières psychologiques perdurent. Près de la moitié des Berlinois considèrent ainsi qu’Est et Ouest n’ont pas grand-chose en commun. De part et d’autre, les stéréotypes ont la vie dure. Et la jeune génération ? Elle ne fait pas grand cas de la disparition brutale du Mur. Peut-être parce que cette révolution-là ne s’est pas écrite en lettres de sang, analyse la Deutsche Welle.
Le Guardian, lui, ne veut retenir que le côté positif du 9 novembre 1989, ce « moment qui a fait passer le monde de la Sibérie à San Francisco ». Et de conclure, dans un souffle d’espérance : « Cela prouve que rien de ce qui est construit par la main de l’homme n’est irréversible, que le changement est toujours possible. »
Le Monde 10/11/2014
Berlin, 25 ans après
Des milliers de ballons blancs se sont envolés hier soir dans le ciel de Berlin sous les vivats de la foule. Un final spectaculaire lors de ce week-end qui commémorait les 25 ans ans de la chute du Mur.

aberlin chute mur annih_11_ill_4520946_ballonsberlinap

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Démocratie, Europe, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.