Insolite – Suisse : pas question de toucher aux cloches des vaches

Une thèse universitaire mettant en cause un des symboles forts de la Suisse, les cloches des vaches, et proposant de les remplacer par des GPS, soulève un tollé dans le monde paysan.

atv5vache suisse457b946d80cb9ab99daac488120c344ddb0a6277

L’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) a eu l’audace de s’attaquer aux cloches des vaches, s’émeut le lobby paysan au Conseil national (parlement). Le Conseil fédéral (gouvernement) se retranche derrière la liberté de la recherche.
vache mange foinDans une motion signée par 28 collègues, Jacques Bourgeois, un élu PLR (droite) de Fribourg dénonce la thèse de doctorat soutenue à l’EPFZ. Cette recherche conclut que le bruit et le poids des cloches portent atteinte à la santé des animaux.
« Nous ne pouvons pas accepter que des deniers publics soient ainsi dilapidés! », s’étrangle le directeur de l’Union suisse des paysans. Et d’accuser les chercheurs de ne rien connaître à la réalité du terrain et de remettre en question « nos traditions, nos us et coutumes ».
avache42f0ad8199Poser un GPS à la place d’une cloche est une idée saugrenue, selon le Fribourgeois. Comment alors retrouver le bétail dans les régions sans couverture de réseau ? Les cloches sont en effet destinées à retrouver les vaches qui s’égarent dans les alpages.
Dans sa réponse publiée jeudi, le Conseil fédéral n’entend pas s’exprimer sur la légitimité de cette étude, ni imposer de marche à suivre aux Ecoles polytechniques. Il souligne son attachement au principe de la liberté de l’enseignement.
Le gouvernement fait néanmoins remarquer que la question des cloches des vaches fait débat depuis longtemps. Il souligne également que la recherche a permis à la Suisse d’être l’un des pays les plus respectueux envers les animaux.
 TV5MONDE Genève (AFP) – 13.11.2014 © 2014

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Ecologie, Nature, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.