L’ONU à l’offensive contre le régime nord-coréen

A défaut d’être une fin en soi, c’est un premier pas symbolique. Mardi, une commission de l’Assemblée générale des Nations unies a adopté à une large majorité – 111 voix pour, 19 contre et 55 abstentions – une résolution exhortant le Conseil de sécurité à traduire la Corée du Nord devant la Cour pénale internationale, sise à La Haye, pour crimes contre l’humanité, rapporte la BBC.
Cette motion, qui sera examinée par l’Assemblée générale en décembre, fait écho à un rapport de 372 pages rendu public en février, lequel recensait les sordides méthodes employées par le régime de Pyongyang contre les « ennemis de l’Etat » : lavage de cerveau, torture, sous-alimentation forcée… – triste litanie détaillée par le Washington Post et le Daily Telegraph.
Si les défenseurs des droits de l’homme se sont réjouis de l’initiative onusienne, les autorités nord-coréennes, sans surprise, l’ont vilipendée, y voyant un « complot insidieux » destiné à déstabiliser le pays. En réponse, le « Royaume ermite », qui ne manque jamais une occasion de rappeler combien son système est « avantageux », a menacé jeudi de procéder à un nouvel essai nucléaire, comme en octobre 2006, mai 2009 et février 2013.
Reste une question centrale : le vote de l’ONU sera-t-il suivi d’effets ? Les analystes balaient cette hypothèse, anticipant le veto de la Russie et de la Chine qui, bien qu’irritée par les gesticulations va-t-en-guerre de Kim Jong-un, demeure son alliée.
Pour le Los Angeles Times, les Nations unies ne doivent pas relâcher la pression sur Pyongyang car, « plus le soutien dont elle [l’ONU] jouit sera large, plus le régime nord-coréen aura du mal à faire passer les critiques pour l’œuvre de ses ennemis ».
Dans une tribune à CNN, le juge australien Michael Kirby estime que le « moment de vérité » est arrivé. Et appelle l’ONU à prendre ses responsabilités, pour le salut du peuple nord-coréen, mais aussi pour la paix et la sécurité de la péninsule…
Le Monde 20/11/2014
Le leader nord-coréen, Kim Jong-un, le 4 novembre. (Photo KNS. AFP)

acoréen692845-000_hkg10115531

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Droit de l'humain, International, Justice, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.