Contrôlons le gouvernement plutôt que les chômeurs

l age de fairelogo-1
logo_economistes_atterres1-250x169 L’âge de faire 01/11/ 2014 Par Sabina Issehnane, économiste atterrée.
Après avoir entendu les déclarations de François Rebsamen, ministre du Travail, sur la nécessité de contrôler les chômeurs, le rapport sur l’expérimentation dédiée au contrôle des demandeurs d’emploi vient d’être rendu public.
Ce rapport, qui n’a aucune vocation scientifique, montre des résultats qui ne peuvent être utilisés qu’avec prudence, comme l’affirme aujourd’hui le directeur de Pôle emploi. Pourtant, pendant près d’une semaine, a résonné sur toutes les ondes un résultat erroné, selon lequel un chômeur sur cinq ne recherchait pas un emploi.
Rappelons que, depuis début 2014, Pôle emploi a mis en place une nouvelle offre de service qui distingue trois types d’accompagnement, selon les besoins du demandeur d’emploi : « renforcé », « guidé », « suivi ». Un conseiller suit ainsi en moyenne 181 demandeurs d’emploi en portefeuille « suivi », 108 demandeurs d’emploi pour un portefeuille « guidé », et 56 demandeurs d’emploi pour l’accompagnement « renforcé ». Derrière ces moyennes, se cachent d’importantes disparités, notamment territoriales : un conseiller peut être amené à suivre plus de 400 personnes.
Pôle emploi déclare que le contrôle pour insuffisance de recherche d’emploi, lors des entretiens de suivi, a conduit à environ 1 175 chômeurs radiés par mois, en 2013. Pourquoi vouloir créer, dans ces conditions, des équipes dédiées au contrôle de la recherche d’emploi ? L’expérimentation a été mise en œuvre dans neuf agences de trois régions différentes. Cette étude conclut que 8 à 35 % des demandeurs d’emploi contrôlés ont été radiés, soit une moyenne de 17 % sur les 6 572 demandeurs d’emploi contrôlés.
L’expérimentation comporte cependant plusieurs biais. D’abord, les résultats sont fortement dépendants des modèles de ciblage retenus afin d’effectuer les contrôles, selon que ces derniers s’appuient davantage sur des requêtes ciblées à partir de la situation du demandeur d’emploi, que sur des requêtes aléatoires. En outre, il faut noter que les radiations ont été pour l’essentiel d’une durée de 15 jours et le taux de réinscription après radiation a été de 61 à 71 %. Seuls les chômeurs avec plus de 4 mois d’ancienneté ont été contrôlés. Les chômeurs sanctionnés sont ainsi, en majorité, des chômeurs de longue durée, et sont moins souvent indemnisés. Nous sommes donc loin d’une armée de chômeurs vivant sur leur allocation sans rechercher un emploi.
Rappelons juste que moins de la moitié des demandeurs d’emploi sont indemnisés au titre du chômage (hors allocation formation), et que les bénéficiaires de l’assurance chômage perçoivent 1 055 euros par mois en moyenne. Au lieu de remettre la responsabilité du chômage sur les chômeurs eux-mêmes, le gouvernement devrait se préoccuper davantage de sa politique économique et sociale.
 Campagne pour que vive « L’âge de faire » ! abonnement
Un grand merci à tous ceux qui relaient notre campagne d’abos ! En déficit depuis 3 ans, nous avions besoin, au lancement de cette campagne, de 2 500 abonnés supplémentaires pour pérenniser le journal. La campagne lancée début octobre est bien partie, nous sommes en passe de réussir ensemble notre pari. Pour savoir comment (continuer à) nous aider, rendez-vous sur notre blog dédié.

l' age de faireNL2000abos

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Economie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.