UMP – Vote électronique, megabug : pourquoi l’élection de Sarkozy est un cyber-fiasco

Rue 89 01/12/2014 Olivier Laurelli | @Bluetouff
Pour le vote électronique destiné à élire son président, l’UMP a mis en place une infrastructure faible et vulnérable. Selon notre expert, les conditions garantissant une élection incontestable n’étaient pas réunies.
L’UMP est-elle frappée d’une cyber-malédiction ? À chaque fois que ce parti entreprend quelque chose sur Internet, il se débrouille pour choisir un prestataire avec lequel tout tourne au fiasco.
Making Of
L’immensité des problèmes informatiques rencontrés par le vote interne à l’UMP restera comme un cas d’école. Pour cette raison, nous avons demandé à Olivier Laurelli, du site Reflets, plus connu comme Bluetouff, l’un des meilleurs experts de ces questions en France, d’analyser ce qui s’est passé. Son verdict est sans appel… Rue89
 « Vous pouvez écrire que c’est le bazar ! »
Rémi Noyon s’est rendu samedi matin à un bureau de vote de l’UMP Neuilly-sur-Seine, bastion de Nicolas Sarkozy, pour goûter l’ambiance. Ce n’était pas triste. Récit d’un chaos mal maîtrisé dont l’une des pépites est cette annonce par les organisateurs qu’un message « vote impossible » veut dire que le vote a été validé… Rue89
Lire
Risques de manipulation
Mais que s’est il exactement passé ?
Premiers couacs dès l’ouverture
« C’est du lourd »
Vulnérabilités non corrigées
Conditions de vote non réunies
Dans ces conditions, il est légitime de se demander si le vote des primaires de l’UMP n’a pas été altéré par des tiers. L’UMP s’en défendra sûrement, mais les faits sont là, ils sont vérifiés, Paragon a mis en place une infrastructure de vote particulièrement faible et vulnérable, pas même à jour de failles dont les correctifs sont disponibles depuis plus de six mois.
Les correctifs portés seulement ce samedi, plus de 12 heures après l’ouverture du scrutin, ne sauraient garantir que le système n’a pas été préalablement altéré. Les instances de l’UMP ne reconnaitront probablement jamais ces erreurs, il est pourtant important que chaque militant sache que les conditions garantissant une élection claire et incontestable de la présidence du parti n’étaient pas réunies.
D’une manière générale, un vote électronique est le meilleur moyen de transformer un simple incident technique en incongruité démocratique. Merci à l’UMP de l’avoir une fois de plus démontré.
Le poste de pilotage de la présidente du bureau de vote UMP à Neuilly, le 29 novembre 2014 (Rémi Noyon/Rue89)

arue89UMPphotoump_22_0

 No coment

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Internet, Médias, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.