Chine – Xi Jinping : nouveau fleuron à son tableau de chasse

Prise de choix dans la « chasse aux tigres »

alemondexi-jinping-lors-de-ses_59815b785093ebc2323d98519af66f5eXi Jinping tient parole. Fidèle à son engagement de sonner l’hallali contre les éléments corrompus du Parti communiste chinois (PCC), qu’ils appartiennent à l’élite (les « tigres ») ou à la base (les « mouches »), le président vient d’accrocher un nouveau fleuron à son tableau de chasse : Zhou Yongkang.
L’ancien dirigeant de l’appareil sécuritaire chinois, naguère considéré comme l’une des figures les plus puissantes du régime, vient d’être expulsé du PCC et déféré à la justice pour avoir, entre autres, « accepté d’énormes pots-de-vin » et « divulgué des secrets du parti et du pays ».
Agé de 71 ans, Zhou Yongkang a longtemps renvoyé l’image d’un homme à la froideur marmoréenne, prêt à tout pour réprimer les « forces hostiles » – terme fourre-tout regroupant pêle-mêle les partisans d’une ouverture démocratique et les militants tibétains, souligne le Guardian.
Pour la plupart des observateurs, la disgrâce de ce « grand fauve » résulte avant tout d’une âpre lutte de pouvoir au sommet du PCC, Zhou Yongkang incarnant une faction rivale de celle du chef de l’Etat .
Grâce à cette prise de choix, M. Xi vient de prouver l’étendue de son contrôle sur le Parti et de confirmer que nul n’était invulnérable, expliquent la BBC et le New York Times. Jusqu’ici, en effet, les hauts dignitaires du rang de M. Zhou étaient à l’abri de toutes poursuites judiciaires.
A présent que les règles ont changé, que va-t-il advenir ? Pour The Diplomat, la seule vraie question est de savoir si l’accusé sera condamné à de la prison ou à la peine capitale. Cité par CNN, l’analyste Willy Lam pense que Zhou Yongkang coopérera, dans la mesure où sa famille est impliquée.
Mais, conclut le Time, il faudra bien plus que cet épisode pour convaincre un peuple chinois sceptique que l’hydre de la corruption va cesser d’étendre ses puissants tentacules…
Le Monde 08/12/2014

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Justice, Médias, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.