Lentente.net – La traque des dérives du FN : La liste des propos homophobes relayés sur les réseaux sociaux par des élus, cadres ou candidats FN est édifiante

rue 89 12/12/2014
Un avant-goût de ce qui attend les homosexuels au FN
Avant que Florian Philippot ne se fasse « outer » par Closer, le journal d’extrême droite Minute révélait l’arrivée de Sébastien Chenu (ancien président UMP de Gaylib) au Front national.
Le site Lentente.net, un observatoire qui traque les dérives du Front national, a donc décidé de lui adresser ce vendredi une lettre ouverte. L’objectif : l’informer de « l’ampleur des propos à l’encontre des homosexuels » que tiennent les dirigeants frontistes
La liste des propos homophobes relayés sur les réseaux sociaux par des élus, cadres ou candidats FN est édifiante. Avec l’accord du site Lentente.net, Rue89 publie quelques exemples de ces insultes.
« Mourir de la peste ou du choléra »
Bruno Lemaire, conseiller économique du FN, compare par exemple le mariage homosexuel à « Satan » et parle d’un « beau commentaire » pour un message qui explique qu’il « existe malheureusement des Français homosexuels ». Il déclare sur Facebook : « Si je n’apprécie pas l’homosexualité, je ne suis pas “homophobe”, je suis simplement non “homophile”. » Et ajoute : « Le mot hétéro [a été] inventé il y a un siècle pour faire croire que l’homosexualité était aussi “naturelle” que la sexualité “naturelle”. »Enfin, il pense que choisir, pour un enfant, entre l’orphelinat ou l’adoption par un couple « dénaturé », c’est choisir « de mourir de la peste ou du choléra ».
Lire la capture du post Facebook de Bruno Lemaire
« Les folles, on les envoie se faire voir »
Aymeric Chauprade, eurodéputé et géopoliticien du FN, a lui tranquillement assisté à une rencontre en Autriche le 31 mai dernier motivée, entre autres, par la lutte contre « le satanique lobby homosexuel » ;
Jean-Marie Le Pen a qualifié l’homosexualité « d’anomalie biologique et sociale », et prononcé, juste après le décès d’un adjoint au maire FN de Toulon en 1995 dont l’homosexualité venait d’être révélée, les mots suivants : « Je confesse qu’il doit y avoir des homosexuels au FN, mais il n’y a pas de folles. Les folles, on les envoie se faire voir ailleurs. » En 1997, il traitait un opposant de « pédé » :
Olivier Douay, candidat aux dernières législatives dans la circonscription d’Angers-Mauges, pense lui que les gays sont « atteints ».
Fredericka Desaubliaux, conseillère municipale FN à Dijon a dénoncé (comme l’a révélé Miroir Mag) une « journée tantouze » pour la journée « Tous en jupe ! » ;
Jean-Pierre Sanchez, élu municipal à Joué-lès-Tours et candidat déclaré aux prochaines élections départementales, aime des posts Facebook qui envisagent de « ne pas permettre de l’homosexualité » ;
Anne-Laure Maleyre, candidate aux législatives, municipales et européennes à Issy-les-Moulineaux, fait elle un amalgame entre homosexualité et pédophilie.
« Pas un mouvement politique comme les autres »
Yseult Gouttière, candidate aux précédentes cantonales à Angoulême-Ouest, considère que « la pratique de l’homosexualité est moralement répréhensible » ;
Bianca Henin, cadre et candidate du parti en Nouvelle-Calédonie, diffuse une vidéo qui affirme que « la France éduque et forme un peuple homosexuel, pervers et de racailles ».
Lentente.net rafraîchit également notre mémoire sur la condamnation de Richard Jacob. Ils écrivent : « ​Ce conseiller municipal FN à Auxerre jusqu’aux dernières élections, a été condamné à six mois de prison avec sursis et deux ans d’inéligibilité pour violences et propos homophobes. Il a fallu attendre qu’il dénonce la ligne politique de Marine Le Pen pour qu’il soit suspendu du parti, six mois après sa condamnation. »
Le site, qui publiera prochainement d’autres exemples aussi nauséabonds, conclut : « Ces propos montrent, M. Chenu, que vous ne rejoignez pas un mouvement politique comme les autres. […] Vous avez déclaré ne rejoindre que la candidature de Marine Le Pen, et non le Front national : mais Marine Le Pen est présidente de ce parti, et c’est avec ces personnes qu’elle espère gouverner la France. »
Aller plus loin Sur Rue89 : Lentente.net, le site qui traque les dérives racistes et antisémites du FN

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Médias, Politique, Social, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.