Dans la Russie en crise, Poutine reste optimiste …

Vladimir Poutine a promis hier de régler dans les deux ans la grave crise monétaire que traverse la Russie, sans toutefois se montrer précis sur les moyens d’y parvenir, et s’est montré inflexible sur le dossier ukrainien, estimant que les Occidentaux se comportaient en « impérialistes ».
Au moment où le président russe prenait la parole devant un millier de journalistes russes et étrangers réunis pour sa conférence de presse rituelle de fin d’année, l’Union européenne annonçait une nouvelle série de sanctions, interdisant tous les investissements européens dans la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée en mars par la Russie.
La diplomatie russe a réagi en rappelant que la Crimée était une partie « inaliénable » de la Russie. Silencieux depuis le début du tourbillon monétaire qui touche de plein fouet son pays et menace les piliers de l’économie russe, Vladimir Poutine et ses solutions étaient très attendus.Mais, en l’espèce, le chef de l’Etat n’a quasiment rien annoncé, s’en remettant à un hypothétique rebond des prix du pétrole pour espérer une amélioration de la situation.
S’il a mis en cause les « facteurs extérieurs », et en premier lieu la chute des cours de l’or noir, il a reconnu que la Russie avait sa part de responsabilité, n’ayant pas profité suffisamment des années passées pour diversifier son économie, très dépendante des hydrocarbures.
Signe que le marché n’est pas complètement rassuré, le rouble, en hausse en début de journée, reculait après son intervention, malgré un net rebond des cours du pétrole.
Infiltrations
Depuis les prémices du conflit dans l’est de l’Ukraine, Moscou nie toute implication. Pourtant, sur le terrain, des combattants russes affichent leur fierté de participer à ce qu’ils considèrent comme une « guerre sainte » contre le gouvernement de Kiev (BBC).
Le Monde 19/12/2014

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, International, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.