Eric Zemmour : Interpellation, lettre au CSA de Fouad Bahri et de18 signataires

L’Obs Le PLUS 19-12-2014 Par Fouad Bahri Réd. chef adjoint

Fouad Barhi L'ObsÉric Zemmour et la « déportation des musulmans » : le CSA doit l’interdire d’antenne

LE PLUS. Jusqu’où ira Éric Zemmour ? Depuis la sortie de son livre « Le Suicide français », le polémiste multiplie les saillies réactionnaires dans les médias. Dernièrement, ses propos sur une éventuelle « déportation » des musulmans de France ont encore attisé la polémique. Fouad Bahri, de l’hebdomadaire Zaman France, et 18 autres signataires*, demandent au CSA de réagir.
M. Olivier Schrameck,
 En votre qualité de président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), nous vous interpellons aujourd’hui à propos d’un sujet d’une gravité exceptionnelle. Nous faisons référence ici aux déclarations tenues par l’écrivain, chroniqueur et journaliste Éric Zemmour, dans les colonnes du journal italien « Il Corriere della Sera ».
 À l’occasion de la sortie de son livre « Le Suicide français », M. Zemmour se livre comme il a l’habitude de le faire à un violent réquisitoire anti-musulman. Pourtant, les propos tenus le 30 octobre dernier dans ce journal ont cette fois-ci nettement franchi les limites de l’acceptable pour une société humaine et régie par les principes des droits de l’homme.
 Des déclarations dangereuses
 Présentant les musulmans de France comme « un peuple dans un peuple », « des musulmans parmi les Français », les excluant du champs de l’appartenance nationale et allant jusqu’à promettre une guerre civile, Éric Zemmour va encore beaucoup loin, repoussant sans cesse les limites de l’horreur.
 À la question de savoir s’il préconise une déportation des musulmans de France, le polémiste qui jusqu’à présent a une libre antenne sur les ondes de RTL, i>Télé et Paris Première, ainsi qu’un espace éditorial fréquent dans les colonnes du « Figaro », ne nie pas cette préconisation, ne s’y oppose pas. Pire, il explique calmement que des déplacements de populations sont tout à fait possibles car « l’histoire est surprenante ».
« Qui aurait dit en 1940 que un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d’Algérie pour revenir en France ? Ou bien qu’après la guerre, 5 ou 6 millions d’Allemands auraient abandonné l’Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles ? », poursuit-il.
 Ces déclarations extrémistes ne sont pas seulement immondes, effrayantes et incompréhensibles. Elles sont également dangereuses.
 À la télé et à la radio, un multirécidiviste
 Notre pays vit régulièrement des poussées de fièvres populistes, xénophobes, islamophobes, négrophobes ou antisémites. Ces tensions ne sont plus hélas de l’ordre de la seule mention écrite ou orale mais se sont traduites déjà par de multiples agressions physiques et mêmes des assassinats en Europe ou en France.
 Qu’un homme comme Éric Zemmour qui est en ce domaine un multirécidiviste ait librement accès à l’antenne radio ou télé et à la presse écrite pour y diffuser ces messages de haine n’est plus acceptable pour une démocratie comme la France.
 Le maintien en poste et la non interdiction d’antenne à ce pamphlétaire haineux seraient perçus comme un signal et une certaine complaisance de nos institutions et de nos responsables politiques envers ce message d’incitation explicite à la violence et à la haine raciale et religieuse.
 70 ans après Auschwitz, près de 20 ans après Srebrenica, sans oublier des siècles de traite négrière et des décennies de colonialisme qui ont traversé notre histoire commune, nous citoyens de la République française ne pouvons tolérer que des entreprises de stigmatisation, de persécution et d’appel à la violence physique contre des êtres humains soient encore une réalité sur notre sol.
Une incitation permanente à la haine raciale
 Par conséquent, et en vertu de l’article 1 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 exigeant le respect de la dignité de la personne humaine dans tout exercice de la liberté d’expression, de l’article 15 et 17 de la même loi préconisant la protection par le CSA de la dignité de la personne, ainsi que de l’article 3-1, annonçant que le CSA contribue aux actions en faveur de la cohésion sociale, mais aussi la charte du CSA réaffirmant l’exigence de sauvegarde de l’ordre public et de sanction contre tout comportement dangereux, nous signataires de cette lettre ouverte demandons l’interdiction d’antenne immédiate et permanente de monsieur Éric Zemmour pour violation des lois susmentionnées et incitation permanente et aggravée à la haine raciale et religieuse contre une partie de nos compatriotes.
*Signataires :
Fouad Bahri, rédacteur-en chef adjoint de l’hebdomadaire « Zaman France »
Dominique Vidal, écrivain et historien
Françoise Duthu, ancienne députée au Parlement européen
Omero Marongiu-Perria, sociologue
Nawet Rechak, juriste, pénaliste et criminologue
Vincent Geisser, président du Centre d’information et d’étude sur les migrations internationales
Valeria Argiolas, doctorante à l’Institut national des langues et civilisations orientales
Malika Sabeg, directrice des ressources humaines – Talent Management
El Yamine Soum, sociologue, politologue et écrivain
Nadia Hathroubi-Safsaf, rédactrice en chef du « Courrier de l’Atlas »
Zineb Guedionni, présidente d’Action Terres Du Monde
Lamia El moudjahid, docteure en biologie et enseignante
Margaux Agnès, journaliste
Noureddine Aoussat, enseignant et consultant en management
Shakeel Siddiq, enseignant et traducteur
Samia Hathroubi, professeure d’histoire et militante associative
Imen Alaoui, chef d’entreprise
Safya Meziani, militante politique
Shaima Elbialy, journaliste au « Guardian », fondatrice d’Alif Médias…
Samy Debah, président du Collectif contre l’islamophobie en France
Abdelaziz Chaambi, président de la Coordination contre le racisme et l’islamophobie
 Édité par Sébastien Billard

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Médias, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.