Traumatisme national – La France est une nation résiliente

Frédéric Lenoir  EXTRAITs
Le Monde –  11 – 12 janvier 2015
afrederic-lenoir-12La France vient sans doute de vivre l’un de ses plus puissants traumatismes depuis la seconde guerre mondiale.

Nous avons été des dizaines de millions à observer la minute de silence ce jeudi. Les manifestions de soutien à Charlie Hebdo se multiplient spontanément à travers toutes les villes et les réseaux sociaux croulent sous les chaines de solidarité et d’appels à la lutte contre l’obscurantisme religieux. Cet élan dépasse tous les clivages politiques et religieux, ce qui n’était pas arrivé depuis fort longtemps.
Ainsi, par exemple, la principale organisation musulmane et la plus identitaire, l’UOIF, qui avait intenté un procès à Charlie Hebdo lors de la publication des caricatures de Mahomet, a immédiatement condamné en termes très fermes le massacre et appelé ses membres à se joindre aux cortèges de soutien au journal et à la liberté d’expression.

 Il n’y a pas de guerre religieuse, ni de civilisation. Il y a une confrontation entre ceux qui sont civilisés, quels que soient leur appartenance religieuse ou ethnique, et des individus ou des groupes qui ne sont plus civilisés, et qui ont même parfois perdu tout sens d’humanité.

Lorsqu’un individu subit un puissant choc traumatique, il peut s’écrouler. Il peut aussi lutter et trouver dans l’épreuve de nouvelles forces qui l’aideront non seulement à se relever, mais aussi parfois à grandir et à se surpasser. On appelle cela la résilience. On peut appliquer ce concept aux peuples. Les Français, qui semblaient si déprimés, résignés et plus divisés que jamais, sont en train de se mobiliser – au-delà de tous les clivages politiques, sociaux et religieux – pour refuser la dictature de la terreur et défendre les valeurs phares de notre République : la liberté d’expression et l’acceptation de la diversité de pensée et religieuse.
Bien que profondément choqués par ces actes de barbarie inouïe, ils répondent par la compassion, par l’envie de résister, d’être solidaires et de dire haut et fort « non » à toute forme de violence meurtrière qui tentent d’abattre ces principes. Les Français ont donc choisi la résilience plutôt que l’accablement ou la peur. Cet enchainement d’actes criminels traumatisants qui nous bouleversent, ne sauraient ainsi masquer la réaction positive et constructive d’une très large majorité de nos concitoyens. Réaction qui révèle que nous possédons encore une force d’âme capable de nous mobiliser, de nous ressouder et de revivifier les valeurs fondatrices de notre vivre ensemble.
Après l’accablement et la colère, nous avons envie de croire à notre destin commun, de réaffirmer avec force la pensée humaniste issue des Lumières qui fonde les lois de la République. Les nombreuses victimes de cette série d’attentats ne seront pas mortes pour rien.
Frédéric Lenoir est philosophe, sociologue et producteur à France Culture.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Résistance, Solidarité, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.