Voyez le déclin des centres commerciaux américains

Terraeco.net – 13/01/2015 –
Sans titre
Mall de Rolling Acres – Akron, Ohio
Derrière son objectif, le photojournaliste Seph Lawless se fait le témoin du déclin américain. Après avoir parcouru les Etats-Unis de long en large pour immortaliser les « malls » à l’abandon, il raconte sa démarche.
« Ce projet est le prolongement d’Autopsy of America, un travail engagé en 2012 pour documenter l’effondrement de l’économie américaine. Pour Autopsy of America, j’ai exploré l’Amérique pauvre et sinistrée, ces coins auxquels le Tiers-Monde n’a pas grand chose à envier, si ce n’est leur passé. J’y ai photographié les lieux marqués par le déclin : usines, logements, écoles, gymnases et… centres commerciaux. Quand je me suis retrouvé dans ces espaces délabrés, par le passé synonymes de gaité et d’abondance, j’ai senti qu’il y avait un symbole très fort, que j’étais face à une incarnation de cette puissance en fin de règne. J’ai donc décidé de faire le tour des malls abandonnés, puis j’ai rassemblée les clichés dans un livre baptisé Black Friday paru l’an dernier.

Ce titre a quelque chose d’ironique. Aux Etats-Unis, le Black Friday, c’est ce vendredi de promotions massives qui suit Thanksgiving. Ce jour où, après avoir passé une journée à manger à s’en rendre obèses, puis une autre à dormir pour digérer, les Américains se ruent en masse dans les centres commerciaux, prêts à se battre pour économiser un dollar. Chaque année, les bousculades font des blessés, parfois des morts. Black Friday, c’est le côté obscur des Etats-Unis. Le nom correspond bien à mes photos, à leur côté sombre et au message qu’elles veulent faire passer.

Pour moi, ce travail est militant. Il montre l’absurdité et l’impasse dans laquelle se sont engouffrés un pays et des individus qui s’endettent à l’infini pour consommer plus. A une époque où les gens n’ont pas le moindre dollar superflu et où de plus en plus d’achats se font sur Internet, mes clichés suggèrent que le shopping de masse vit ses derniers moments. Ils montrent la faiblesse et la vulnérabilité des Etats-Unis, alors que traditionnellement ceux-ci ne donnent à voir que leur force. C’est pourquoi beaucoup de monde au sein de la droite conservatrice me déteste.

Je me considère autant comme militant que photojournaliste. Je diffuse massivement mes clichés via les réseaux sociaux. Pour Black Friday, le succès a dépassé mes espérances. Avec leur diffusion sur CNN, ils ont touché 6 millions de personnes. Et à ma grande surprise, ce sujet que je pensais propre aux Etats-Unis, a eu un retentissement mondial. De nombreux médias étrangers, jusqu’aux Chinois, aux Russes, l’ont repris et j’enchaîne les expositions en Europe – la semaine prochaine, c’est à Munich. Si ce travail plaît, c’est peut-être parce que certains se réjouissent de contempler les failles des Etats-Unis, mais je pense surtout qu’il a une résonance mondiale : il est une mise en garde pour les pays qui ont emprunté le même chemin que les Américains, optant eux aussi pour un consumérisme effréné. »

sl7

Mall de North Randall – Cleveland, Ohio –
Retrouvez plus de clichés de Seph Lawless sur son site Internet, sa page Facebook, ou sur Instagram.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Consumérisme, Social, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.