La fessée des juges aux époux Balkany

Le Canard Enchaîné – 04/03/2015 – Hervé Liffran –
La demande de levée de l’immunité parlementaire du député-maire de Levallois laisse le couple infernal à poil…
IMAG0458Les 22 membres du bureau de l’Assemblée se prononceront, le mercredi 18 mars, sur la demande de « mainlevée de l’immunité parlementaire du député Patrick Balkany » présentée par les juges Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon. Dans le courrier de neuf pages qui explicite leur démarche – et dont « Le Canard » » a pris connaissance – les magistrats résument un an d’enquête. Ils valident, au passage, toutes les informations révélées depuis des années par « Le Canard » sur la fortune cachée des maîtres de Levallois-Perret. Et en rajoutent une couche, en apportant précisions et détails pittoresques sur les Thénardier de Levallois.
Serait-ce le début de la fin ? Cela fait plus de vingt ans que les Balkany défraient la chronique judiciaire. Après une condamnation pourtant infamante en 1996, pour avoir utilisé son personnel municipal à son domicile privé, le couple était retombé sur ses pattes et plastronnait encore, il y a peu, aux côtés de Sarkozy. Mais le vent tourne. Et les amis se détournent. Patrick a le plus grand mal à convaincre les vedettes de l’UMP à se montrer au banquet qu’il organise, ce 5 mars, pour soutenir les candidats du parti dans le canton de Levallois.
Truelle destin
En guise de préliminaire, les juges soulignent que « les époux Balkany ont déclaré des revenus inférieurs à leur train de vie » et qu »ils n’ont effectué aucune déclaration au titre de l’ISF« . Ils annoncent, en passant, qu’ils ont lancé des investigations sur les « conditions dans lesquelles des travaux conséquents ont été réalisés » dans la superbe propriété achetée par le couple à Giverny (Eure)*. Traduction : les enquêteurs veulent savoir si les entreprises qui ont bénéficié des marchés passés par la mairie de Levallois n’ont pas effectué gratis quelques besognes dans le domaine privé au maire.
Après cette mise en bouche, les magistrats entrent dans le vif du sujet. Ils décortiquent avec cruauté les conditions d’acquisition des luxueuses villas Serena et Pamplemousse**, dans l’île de Saint-Martin ( la première a été revendue), et du palais Guycy à Marrakech*** Toutes ces bicoques ont été « mises au nom de sociétés offshore dans le cadre de montages opaques réalisés en Suisse et au Liechtenstein« . Les lignes de défense des Balkany sont enfoncées, les unes après les autres, les noms des intermédiaires démasqués et l’identité des donneurs d’ordre des société-écrans dévoilée…
La demande de levée de l’immunité s’attarde sur les conditions d’acquisition, en 2010, du palais de Marrakech. Balkany est soupçonné de s’être empiffré de commissions occultes pour financer cette emplette. Le cheikh saoudien Al-Jaber, qui devait construire deux tours de bureaux à Levallois, a d’abord versé un premier écot sur un compte à Singapour. Puis la banque d’affaires égyptienne Mashreq Trade, proche d’Al-Jaber, a pris le relais. En tout : 4,6 millions de dollars ! En pure perte, puisque les tours n’ont jamais vu le jour Enfin, l’industriel belge George Forrest a expédié 5 autres millions de dollars, en remerciement d’un coup de piston de Balkany auprès du pouvoir namibien. En euros, notre élu vedette a donc touché environ 7,4 millions. Dont 5,9 millions ont servi à payer le domaine marocain. 
Tenu en laisse
Balkany n’en continue pas moins de prétendre qu’il ne possède aucun palais au Maroc. Les juges font du petit bois de ses dénégations. Le montage financier se voulait pourtant astucieux : une société, Hayridge, immatriculée au Panama et gérée par une fiduciaire suisse, était censée posséder la baraque pour le compte de Jean-Pierre Aubry, le bras droit du maire de Levallois.Acculé, Aubry a fini par se mettre à table. Intraitables, les juges ont confisqué les titres de la société Hayridge et, par contrecoup, la propriété de Marrakech. Cette saisie, comme celle de la villa Pamplemousse de Saint-Martin, doit servir à garantir le futur dédommagement du fisc français, qui s’est porté partie civile.
Aujourd’hui, les magistrats annoncent la couleur. La levée de l’immunité est destinée à placer sous contrôle judiciaire le député, qu’ils déjà mis en examen pour corruption passive, blanchiment de corruption et blanchiment de fraude fiscale. Ils souhaitent lui interdire de « quitter le territoire métropolitain » pour « éviter qu’il ne soustraie des éléments de preuves ou fasse pression sur des témoins« . Et entendent lui « interdire d’entrer en contact avec les autres protagonistes du dossier« . En clair : adieu, palmiers de Marrakech et cocotiers de Saint-Martin ! Le député va se retrouver quasiment assigné à résidence à Levallois-Perret La pire des punitions…
*Les flics visitent le palace des Balkany à Giverny
**Découvrez la somptueuse villa antillaise des Balkany
***Les ficelles en or du couple Balkany pour échapper à l’ISF
Lire aussi : Balkany, le toujours combinard député-maire de Levallois n’a pas perdu la main (12/02/2015)
526203-les-plus-belles-perles-des-politiquesLe député-maire de Levallois-Perret qui  avait osé, en 2010, déclarer : « Je suis l’homme le plus honnête du monde ! » avait été nominé pour le Prix de l’humour politique par un jury, composé de dix-sept personnes issues du monde médiatique…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Justice, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.