Assemblée nationale – A l’étude, le texte sur la fin de vie suscite le débat

alemonde suicides couple
Ouvertes mardi à l’Assemblée nationale, les discussions sur la proposition de loi PS-UMP sur la fin de vie, qui créent des divisions au sein des deux formations politiques, doivent se poursuivre ce mercredi.
Le premier ministre, Manuel Valls, a appelé le Parlement à « dépasser ses clivages » sur la question, en reconnaissant que la proposition n’était « sans aucun doute qu’une étape ». Pour rédiger ce texte sur le droit de finir sa vie dans la dignité, le gouvernement avait missionné deux élus, Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP), dans un « esprit de rassemblement ».
Le texte vise à instaurer le droit à une sédation profonde et continue (c’est-à-dire l’apaisement par des sédatifs) pour les malades en phase terminale, ainsi qu’à mettre en place des directives anticipées contraignantes. Il doit être discuté jusqu’à mercredi soir au moins, avant un vote solennel le 17 mars.
Ce texte suscite un vif débat dans la société française : mardi, dès la mi-journée, pro- et anti-euthanasie ont protesté à proximité du Palais-Bourbon, à quelques centaines de mètres les uns des autres. Plusieurs dizaines de militants du collectif Soulager mais pas tuer ont dénoncé une euthanasie déguisée.
De leur côté, des dizaines de membres de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) sont venus réclamer une « loi d’ultime liberté ». Cinq hauts dignitaires religieux (3 chrétiens, 1 juif et 1 musulman) ont également lancé lundi un « appel pressant » afin que la future loi ne conduise pas à « décider de donner la mort ».
Le Monde 11/03/2015

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, Santé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.