Japon : les plaies à vif de la tragédie du 11 mars

aseisme-japon-2011-4-650x486
aseisme-japon-2011-3-650x487
Après le séisme, le tsunami et l’accident nucléaire qui les ont frappés coup sur coup le 11 mars 2011, faisant quelque 16 000 victimes, les Japonais ont démontré leur courage face à l’adversité. Las, cette capacité de résilience n’a pas effacé tous les stigmates de la tragédie.

aséisme

Quatre ans plus tard, jour pour jour, près de 250 000 personnes vivent dans des logements provisoires, sans réel espoir de se réinstaller un jour dans leur ancien domicile – ou du moins pas avant plusieurs années, constate USA Today.

aseisme-japon-2011-12-650x487

Dans la région de Tohoku (nord-est de l’île d’Honshu), où se trouve la centrale de Fukushima-Daiichi, les travaux de décontamination et de reconstruction ont pris du retard, notent le Japan Times et l’Asahi Shimbun. Déjà perceptible avant le drame, l’exode de la population, et notamment des jeunes, vers Tokyo et d’autres grandes villes du pays, s’est accéléré.

aséisme2-ans-apres-fukushima-1_2402262

Seuls 3 % des trentenaires et des quadragénaires envisagent de prendre le chemin du retour, souligne Bloomberg. A cela s’ajoute la peur de la radioactivité, qui dissuade les habitants de consommer les produits estampillés Fukushima, réputés naguère pour leur grande qualité (NPR).
Pour les autorités, le défi concerne l’avenir du nucléaire, note le professeur Simon Avenell, de l’Université nationale australienne (ANU). Le premier ministre, Shinzo Abe, envisage de redémarrer les 54 réacteurs aujourd’hui à l’arrêt. Mais les centrales sont-elles mieux préparées qu’avant à essuyer une catastrophe naturelle ? C’est ce qu’affirme l’expert Charles Casto dans un entretien à la Deutsche Welle.
Pour Peter Drysdale, de l’East Asia Forum, il s’agit de retisser des liens de confiance. Car, d’après les experts, la probabilité que l’Archipel soit de nouveau frappé par un tremblement de terre d’une magnitude égale ou supérieure à 7 au cours des trente prochaines années est de… 98 %.
Le Monde 11/03/2015

aseisme-japon-2011-10-650x486

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Energie, International, Social, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.