Sciences – Recherche : Réparer le cerveau c’est possible

 La Nouvelle République 14/03/2015

Afsaneh gaillard

Afsaneh Gaillard, chercheuse à l’université de Poitiers. – dr
L’équipe d’Afsaneh Gaillard* en collaboration avec des chercheurs belges, vient d’aboutir à un premier pas important dans le domaine des thérapies cellulaires : réparer le cortex, chez la souris adulte, grâce à une greffe des neurones corticaux dérivés de cellules souches embryonnaires.
Les lésions cérébrales, qu’elles soient d’origine traumatique (à la suite d’un accident de voiture par exemple) ou neurodégénérative (maladie de Parkinson), entraînent une mort cellulaire associée à des déficits fonctionnels importants.

acerveau

Des chercheurs greffent des neurones pour réparer le cerveau abîmé © Fotolia
Une première mondiale !
« Pendant longtemps on a cru que le cerveau était un organe figé, qui n’évoluait plus une fois lésé. Depuis dix ans le discours a changé. Avec nos chercheurs, nous travaillons sur les souris depuis trois ans. Nous voulions des modèles animaux qui miment les maladies (lésions traumatiques, Parkinson…) pour voir si nous pouvions les réparer en greffant des neurones dérivés de cellule souche. »
 Pari réussi pour le cortex visuel. L’équipe a réussi à réparer cette partie du cerveau qui traite les infos reçues par l’œil. Une première mondiale ! Cette approche, n’est encore qu’expérimentale (uniquement chez la souris de laboratoire). De nombreuses recherches seront nécessaires avant une application clinique éventuelle chez l’homme.
 « Il nous faut d’abord démontrer qu’on peut réparer les lésions sur des modèles animaux plus proches de l’homme, comme le singe. »
* Professeur à l’université de Poitiers et responsable de l’équipe qui travaille sur la thérapie cellulaire dans les maladies du cerveau au Laboratoire de neurosciences expérimentales et cliniques de l’université de Poitiers.
Vienne NR

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Santé, Science, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.