Science de la conscience N°56 : Moi, le centre du monde…

n56-moi-le-centre-du-monde
 Revue mensuelle 8,00 €
Il semblerait qu’en ayant plus, on soit plus intéressant, plus beau, plus aimable, moins seul, plus heureux finalement. Comme si « avoir » était une garantie de longue vie enviable et que, surtout, il fallait le faire savoir !
EDITORIAL

Chers lecteurs,
J’ai regardé la télévision toute la soirée sans la voir pendant que je réfléchissais à cet édito. Et tout à coup, j’ai pris conscience de la façon dont les êtres humains étaient influençables. Inondés pendant des heures, des jours, des semaines, des mois, des années par les mêmes informations, les mêmes images, les mêmes slogans, qui voudraient nous faire croire que pour être heureux, il y a un mode d’emploi valable pour tous.
D’abord et surtout : avoir. Notre avidité est sollicitée sans cesse avec, comme autre stimulant, la comparaison. À notre désavantage bien entendu, afin de soulever en nous la vague de l’envie qui fait faire n’importe quoi : des prêts que l‘on ne peut pas rembourser, des décisions que l’on ne peut pas assumer, des choix de vie qui ne nous correspondent pas. Et voilà qu’intervient la vanité. Il semblerait qu’en ayant plus, on soit plus intéressant, plus beau, plus aimable, moins seul, plus heureux finalement. Comme si « avoir » était une garantie de longue vie enviable et que, surtout, il fallait le faire savoir ! Quitte à prendre des risques, vivre dans le mensonge en finissant par se prendre pour ce que l’on n’est pas du tout, tomber de haut enfin !
Dans ce monde de l’image (déformée) de soi, nous nous prenons pour le centre du monde, écorchés quand un mot risquerait de nous faire perdre la face ; un crime ! Nous sommes les jouets de notre orgueil et de notre vanité, entretenus par la peur (de manquer d’argent, de santé, de jeunesse, de confort, d’amour, etc.) très largement attisée chaque jour, elle qui enrichit les compagnies d’assurance, les banques, la grande distribution et qui creuse des trous à la sécurité sociale !
Il est temps de se rendre libre de ces messages pour retrouver un peu d’authenticité et vivre plus heureux. C’est ce que ce numéro vous propose. Quelques réflexions approfondies susceptibles de remettre en question quelques idées reçues, des propositions d’observation des facettes de l’orgueil et de la vanité en chacun, des outils pratiques de travail sur soi pour ceux qui le désirent. Le but étant de passer de la souffrance incessante destinée à préserver une image de soi illusoire, à la réconciliation, au respect et à l’amour avec ce qui, en nous, est plus grand, plus beau, plus vrai que toutes ces mascarades.
« La vanité te précipite vers ce que tu ne mérites pas et te masque la vérité » Selim Aïssel
SOMMAIRE
Chronique Santé : La méditation alimentaire Depuis des décennies, les nitrates sont considérés comme des toxiques par le plus grand nombre, alors qu’une poignée de scientifiques affirme qu’ils sont indissociables de la vie. Où est donc la vérité ?…
Nitrates alimentaires /Dr Naïma Bauplé
Les bases de la psycho-anthropologieorgueil, avidité, peur, abus de sexe, mensonge. Tous les traits de caractère sont actifs en nous, mais il y en a un qui est dominant et qui se manifeste dans tous les domaines de notre vie sans que nous en soyons conscients…
Les traits de caractère /Selim Aïssel
Sens de la vieL’orgueil est une forme d’égocentrisme directement lié à un sentiment d’infériorité ou de supériorité. L’une de ses manifestations les plus courantes est la vanité, dont le principe est de vouloir attirer l’attention sur soi…
Orgueil et vanité
Notions de base sur la peurSe faire valoir, c’est vouloir à tout prix exister : on poursuit activement ce but, on agit pour montrer qu’on existe. La vanité est une façon idiote d’afficher ce que vous n’avez pas obtenu par vous-même, ce qui ne vous appartient pas. La fierté est plus légitime puisqu’elle est en relation avec ce que vous avez semé et récolté, quelque chose que vous avez mérité.
L’amour de soi
Notions de base sur la peurLe sentiment d’infériorité est un manque de valorisation de soi-même : on n’existe pas assez par soi-même ; d’où, d’une part, le besoin d’acquérir de la valeur soit à ses propres yeux, soit aux yeux des autres et, d’autre part, la tendance à vivre à travers les autres ou un autre…
Le sentiment d’infériorité
 Bonheur ordinaire et réalisation spirituelleLa vanité masque toujours la vérité ; elle empêche d’être vrai, elle essaie de montrer aux autres quelque chose de faux. Elle est une forme du mensonge et une forme de l’orgueil. La vanité est une des pires avidités, car vouloir ce qu’on ne mérite pas, c’est aller à l’encontre du destin, à l’encontre du karma qui, lui, essaie constamment de placer chacun dans la situation la meilleure pour permettre son évolution…
Vanité ou fierté
Chakras et niveaux de conscienceLes soufis disent qu’être malheureux à cause d’une exigence, c’est oublier de penser à Dieu, c’est oublier que Dieu est plus important que soi, qu’il a prévu tout ce qui arrive, qu’il n’y a donc aucune rai- son d’être triste ou malheureux…
Plus important que Dieu
Les 3 nourritures de l'être humainLa comparaison naît toujours d’un mauvais endroit en soi : le sentiment d’infériorité, l’orgueil, la jalousie, l’envie, rien d’intéressant. Vous pouvez faire des constats simples, par exemple de ce que vous n’avez pas et que l’autre a, ou inversement, mais c’est là un constat objectif et il n’y a rien d’émotionnel là-dedans…
L’arrogance
Portrait des maîtres spirituelsIl faut beaucoup d’humilité pour pouvoir avancer rapidement, et même pour avancer tout simplement, pour ne pas stagner à un endroit de son évolution. Il faut une humilité immense. Sinon, on reste bloqué soit par son corps physique, soit par ses émotions, soit par son intellect, et parfois par les trois à la fois…
La force de l’humilité
Complétude et complémentaritéLa plupart des enfants n’ont pas été suffisamment reconnus par les adultes lors de la phase où ils en avaient besoin ; ils ont l’impression de ne pas exister et font toutes sortes de sottises pour attirer l’attention, pour qu’on les voie. Les adultes ne font plus trop de sottises, mais ils font toutes sortes de choses pour qu’on les voie. C’est cela, la vanité…
Orgueil et vanité, les voir et s’en libérer
L'enneagramme de la vie et de la mortNous pensons que le passage entre l’état d’enfant et celui d’adulte correspond à une évolution. C’est vrai au niveau des connaissances et de l’expérience de la vie. Mais quand il s’agit de l’être, l’enfant a des qualités qui se perdent au fur et à mesure qu’il avance en âge…
Les fiertés des ennéatypes
L'accompagnement des mourantsVoilà ce que je vous propose, dès le départ. Et maintenant, imaginez-vous que je doive accepter constamment de croire à vos histoires de vanité blessée, d’orgueil blessé ? Est-ce que je peux rester avec les souffrances de votre ego ? Non, évidemment ! Mon Travail consiste à vous montrer tout cela pour que vous l’abattiez. Et pour que vous deveniez vrais…
Des géants sur le Chemin

 

La parole de ceux qui "E.M.E"Je me revois dans une réunion, écoutant ce que disaient les autres avec des pensées du genre : « Ils sont vraiment nuls, je sais déjà tout ça, mais je ne vais pas me fatiguer à leur dire… ». Selon le philosophe Théophraste, l’orgueil correspond au « mépris de tout, excepté de soi-même »…
Orgueil et vanité au jour le jour

 

Portrait des maîtres spirituelsDans ses moments de solitude, le vaniteux comprend qu’on n’est pas ce qu’on veut montrer, ni ce qu’on veut faire croire aux autres. L’image qu’il a de lui-même se dé- grade, le décalage se fait de plus en plus grand entre ce qu’il croit être et ce qu’il fait croire aux autres. Il se dévalorise, ne croit plus en lui, l’échelle des valeurs qu’ils croyait siennes s’effondre…
Maîtres ou serviteurs
Les bases de la psycho-anthropologieLes blessures de l’enfance font le berceau, sans les excuser, de ces comportements bizarres, souvent excessifs. Par ignorance de la vie et de ses principes, l’enfant, consciemment ou inconsciemment, décide d’une stratégie ou d’un scénario de vie, où, par exemple, il va vouloir prouver à ses parents qu’il est capable de réussir mieux qu’eux ou que son frère…
Mégalo : orgueil et Ferrari
Les bases de la psycho-anthropologieVous avez compris combien vous êtes manipulé par votre orgueil, par votre avidité. À quel point aussi vous manipulez les autres à cause de vos traits de caractère. Je vous donne le principe. Maintenant, vous devez observer des situations concrètes, précises. Sinon, encore une fois, tout restera théorique et vous n’irez nulle part… Selim Aïssel
Créer des liens sans les traits

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Développement personnel, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.