Au rayon gamma de l’industrie agroalimentaire

Le Canard Enchaîné du 11/03/2015 – Conflit de Canard –
C’est l’éponge magique de l’industrie agroalimentaire. Une heure d’irradiation, et voilà que les fruits secs, oignons, cuisses de grenouille, abats de volaille, crevettes décortiquées congelées ou herbes de Provence sont comme neufs, débarrassés de toutes leurs bactéries, microbes et autres germes. En prime, cette « pasteurisation par irradiation » à coups de rayons gamma ralentit la maturation des légumes, ce qui permet de les laisser plus longtemps dans les bacs des supermarchés. En 2013, les cinq usines d’irradiation françaises ont irradié 691 tonnes d’aliments. Non seulement la France est le troisième « irradiateur » de l’Union européenne, mais les quantités de denrées traitées ne cessent d’augmenter. Avec 13% en plus d’une année sur l’autre.
gia_tc7La répression des fraudes vient de rendre public le résultat de ses derniers contrôles annuels. Rassurant, à priori : nos fins limiers n’ont détecté en tout et pour tout, en 2013, que sept échantillons « non conformes »  et un « à surveiller ». Chaque fois, les aliments avaient été irradiés en douce. Comme ces queues d’écrevisse rouge des marais, ionisées en Chine, un aliment qui ne figure pas dans la quinzaine de produits jugés « ionisables » par Bruxelles. Ou des aiguillettes de poulet en provenance de Thaïlande, du romarin marocain, des nouilles chinoises instantanées au porc, des mélanges de légumes secs et d’herbes made in France, pour lesquels les industriels avaient oublié d’apposer la mention obligatoire « Traité par ionisation« .
irradiation-des-alimentsBref, un taux de non-conformité très faible : 3,8%. Sauf que le nombre d’échantillons analysés est riquiqui : 169 seulement. Soit 20 fois moins de contrôles que chez nos voisins allemands ! Un manque zèle fâcheux quand on sait que l’ionisation chamboule les molécules (comme le font les micro-ondes…) jusqu’à créer de nouvelles substances chimiques. Notamment des radicaux libres, qui ont un pouvoir aussi oxydant que la rouille sur nos cellules, ou encore les cyclobutanones, des composés dont on ne sait pas grand chose des effets sur notre santé (« Conflit de Canard » 22/12/09). Sans compter que l’ionisation a pour mauvaise habitude d’éradiquer quelques précieux nutriments. Les fruits secs, par exemple, sont délestés d’une bonne part de leurs vitamines.
Autant dire que l’avenir est irradieux…

irradd

Lire aussi : Irradiation des aliments… (14/03/2012)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Europe, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.