Les Français, champions du pessimisme, restent cependant leaders dans de nombreux domaines écologiques, vitaux et stratégiques….

Du journal gratuit l’écolomag N°46 – mars/avril 2015 –

ecologie-planete-plutar

Olivier GuilbaudLes Français sont les champions du pessimisme au niveau mondial. Pour autant, ils restent les leaders dans de nombreux domaines qui seront certainement, demain, des secteurs vitaux et stratégiques pour que notre planète reste vivable avant de devoir aller acheter des rayons de soleil en bouteille ou de l’air pur en boîte de conserve.
Alors, imaginons… Le sommet s’ouvre par une allocution des 3 représentants de l’ONU en charge de l’eau, de la terre et de l’air. Ils ont des pouvoirs supranationaux pour faire respecter ces éléments majeurs élus « patrimoine de la vie » à 82 % par les 8 milliards de votants en 2025.
Des avions solaires ont acheminé chacun des intervenants. Une première conclusion de ce sommet à bilan positif en CO2 est de constater que les nombreuses matières premières en pénurie à partir de 2015 ont été remplacées : le PA12 – variété de polyamide très prisée par le secteur automobile (freins, circuits de carburant) –, l’europium, le terbium, l’yttrium, matériaux vitaux pour l’électronique, nous donnent toujours la possibilité de voir la vie en couleur (télé, tablettes…).
Un nouvel âge du fer a permis ces substitutions. Les recherches sur les nanomatériaux, conjuguées à des découvertes majeures au fond des mers – riches de nouveaux gisements–, ont été salutaires.
dessin-econews46Des filières complètes se sont structurées pour organiser et collecter d’ex-déchets devenus des matériaux importants et qui sont en cycle fermé grâce à de nouvelles usines de traitement. Les discours incantatoires des années 2015 sur le caractère obligatoire de recyclabilité des biens de consommation font place à de réelles obligations de recyclage. Le taux de déchets recyclés détermine d’ailleurs les montants des aides et des taxes de chaque citoyen. Des milliers d’emplois « verts » et techniques ont ramené le chômage à moins de 5 % en France. Time Magazine parle de 4e révolution industrielle, celle des 3R : Réutiliser, Réduire, Recycler. Les poussières sur les routes, riches en platine, sont récupérées.
Le recours aux semences OGM est interdit et, aujourd’hui, la banque mondiale constate le succès du soutien aux petites exploitations locales, qui utilisent des variétés de semences et des races animales adaptées à chaque région. Le bio est devenu la norme et l’emploi du secteur « primaire » (agricole) a doublé au niveau mondial.
Une politique fiscale environnementale ingénieuse a permis de sauver l’Europe d’un krach monétaire. Elle est aujourd’hui en pointe sur l’hydrolien, le solaire et la géothermie, grâce à une vision politique née dans les années 2010. Les maisons à énergie positive permettent à chaque foyer d’être autonome en électricité et en chauffage. Personne ne souhaite aujourd’hui payer la taxe sur les kilowatts consommés qui ne sont pas autoproduits grâce à un bouquet énergétique propre à chaque région.
Chaque citoyen a un degré de formation et d’éducation bien supérieur à ce qu’il était au début du 21e siècle grâce à la diffusion des « MOOCs » – Massive Online Open Courses –, qui mettent tous les cours imaginables à la portée de tous grâce au web.
La voiture à moteur thermique est au musée de l’automobile, auquel on se rend en voiture électrique ou en bus à hydrogène pour bénéficier d’une réduction supplémentaire.
Les forêts ont doublé de superficie au niveau mondial. Les biens et services sont utilisés à leur maximum grâce à des systèmes d’échanges entre particuliers gérés par des plates-formes communautaires. 2 h de perceuse de mon voisin s’échangent contre 6 oeufs, que les poules mises à disposition par chaque commune ont pondus au fond du jardin, ce qui réduit les déchets organiques « ultimes ».
Le système financier mondial est « dilué » entre des millions d’intervenants, ce qui a mis fin à la spéculation sur tout et n’importe quoi : crowdfunding et taxes sur les transactions financières ont été les 1ères étapes de ce changement.
Le sommet prévoit une stabilisation du réchauffement climatique à court terme et constate la diminution des événements météorologiques violents. La République des Kiribati, au coeur de l’Océan Pacifique, se repeuple progressivement avec la baisse du niveau des eaux.
Un rêve ?
Si toutes les énergies à l’œuvre dans ces secteurs d’activités se transforment en énergie positive guidée par ce rêve, nous avons les moyens de modifier notre présent pour en faire un futur viable. Le rêve de Martin Luther King reposait sur un équilibre entre les Hommes. Aujourd’hui, il s’agit de rêver d’un équilibre entre l’Homme et la planète.
Ne l’oublions pas : l’avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves.
Olivier GuilbaudCo-dirigeant du Laboratoire BODY NATURE
www.body-nature.fr

2010-10-28_124840_planete_demi

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.