En Vrac – Nigeria – Ouzbékistan – Thaïlande : élections, répressions etc …

En Vrac 01
Des milliers de Nigérians sont descendus dans les rues de Kano pour célébrer la victoire de Muhammadu Buhari, plébiscité dans cet Etat avec près de 2 millions de voix contre 200 000 pour Goodluck Jonathan.
Buhari remporte la présidentielle au Nigeria

NIGERIA-VOTE-OPPOSITION

L’ancien putschiste Muhammadu Buhari a remporté mardi la présidentielle au Nigeria contre le sortant Goodluck Jonathan, lors de l’élection la plus serrée de l’histoire du pays le plus peuplé d’Afrique.
Avec l’annonce, tard dans la soirée de mardi, au siège de la commission nationale électorale indépendante (INEC), de sa victoire écrasante dans l’Etat de Borno, épicentre de l’insurrection islamiste de Boko Haram, M. Buhari remporte 21 Etats des 36 que compte la République fédérale. Il compte 2,57 millions de voix d’avance sur M. Jonathan.
Malgré les couacs techniques dus à l’utilisation de lecteurs de cartes électorales biométriques pour la première fois, qui ont engendré de longues files d’attente devant les bureaux de votes, et la menace d’attentats islamistes, les Nigérians sont allés voter en masse pour faire entendre leur mécontentement, notamment sur les questions de sécurité et sur la corruption.
Dans un pays où les dissensions politiques attisent souvent des tensions ethniques et religieuses, entraînant de sanglantes émeutes post-électorales, le vote, qui s’est déroulé dans le calme, n’a pour l’heure pas donné lieu à des violences majeures, ce que certains redoutaient. Et le groupe islamiste Boko Haram, qui a multiplié les attentats-suicides dans le nord ces dernières semaines et qui avait juré de perturber cette élection, n’est pas parvenu à entraver le processus électoral.

anigerob_d1a11e_buhari-et-jonathan

Jonathan le sortant en noir et Buhari entrant en blanc
La victoire de M. Buhari, reconnue par M. Jonathan, constitue la première alternance démocratique au Nigeria, marquant un tournant majeur dans l’histoire politique agitée de ce pays qui a connu six coups d’Etat militaires depuis l’indépendance, en 1960, et qui a été gouverné par le même parti depuis la fin des dictatures militaires, il y a seize ans
L’Ouzbékistan toujours sous la botte de Karimov

aPrezident-Azerbaydzhana-napravil-Islamu-Karimovu-pozdravlenie-s-pobedoy-na-vyborakh

Dès la semaine dernière, la BBC l’avait prédit, sans grand risque de se fourvoyer. Nul besoin en effet de prescience pour anticiper la réélection d’Islam Karimov à la tête de l’Ouzbékistan, ex-République soviétique d’Asie centrale peuplée d’un peu plus de trente millions d’habitants.
Sans surprise, le président sortant, au pouvoir depuis 1989, a été reconduit dans ses fonctions pour cinq ans avec un score…  stalinien – 90,39 % des voix pour un taux de participation de 91,01 %.
Un quatrième mandat obtenu face à trois « rivaux » fantoches qui, rappelle Bloomberg, viole allègrement la lettre de la Constitution du 8 décembre 1992, celle-ci prévoyant, dans son article 90, que nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs.
Observatrice attentive du scrutin, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a fustigé plusieurs « irrégularités », tant au niveau juridique (votes par procuration douteux) qu’organisationnel, la couverture médiatique préélectorale donnant au chef de l’Etat sortant « un net avantage », souligne The Guardian.

new%20photo%20of%20Mutabar%205

A l’instar de Mutabar Tadjibaeva, ancienne prisonnière politique aujourd’hui réfugiée en France, les défenseurs des droits de l’homme s’inquiètent du sort réservé aux opposants, « détruits, embastillés, poussés à l’exil ou éliminés » (Radio Free Europe
Le Monde 01/04

 Thaïlande : vers un régime encore plus répressif ?

aGeneral-Prayuth-Chan-ocha

Le pouvoir militaire thaïlandais est-il en train de remplacer un mal par un autre, encore plus grand ? Chef de la junte qui a pris les rênes du pays à la faveur du coup d’Etat du 22 mai, et premier ministre depuis août, Prayuth Chan-ocha a obtenu mercredi du roi Bhumibol Adulyadej (alias Rama IX) la permission de lever la loi martiale, instaurée peu avant le putsch, rapportent la BBC et le Wall Street Journal.
Ce régime d’exception, établi après de longs mois de contestation contre l’ancien chef de gouvernement Yingluck Shinawatra, interdisait tout rassemblement politique de plus de cinq personnes et permettait à l’armée de procéder à des arrestations et à des mises en détention. Il est supplanté par l’article 44 de la Constitution provisoire, lequel donne à l’homme fort du pays les coudées franches pour « juguler les actes considérés comme dangereux pour la paix et la stabilité nationale ».
Soucieux de désamorcer toute polémique, Prayuth Chan-ocha a assuré qu’il « utiliser[ait] (cet article) de manière constructive, et non pour attiser les tensions ». Si le secteur touristique s’est réjoui de cette annonce, les associations de défense des droits de l’homme ont fustigé par anticipation un « affermissement de la dictature ».
De fait, l’article 44 confère au premier ministre une autorité totale sur les trois pouvoirs – exécutif, législatif et judiciaire –, constatent The Straits Times et AsiaOne, qui s’en inquiète. Un absolutisme mis au service d’un objectif : empêcher le clan Shinawatra de revenir aux affaires, analysait mardi le Washington Post.
aPravitRojanaphruk-349x262Pour Pravit Rojanaphruk, de The Nation, il faut aussi, et peut-être surtout, se méfier des inconditionnels aveugles de l’autocratie. Car, conclut-il, ceux-là sont prêts à tout abdiquer au nom du maintien de l’ordre, à commencer par leurs droits en tant que citoyens…
Le Monde 02 avril 2015

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans En Vrac, International, Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.