Réflexion sur les énergies de la constellation du Bélier

Energie de la Constellation du Bélier 2015
!cid_D8AA7B0E10E249C49BB5134339A45B16@RenePC      Au tout début de l’année zodiacale se situe le signe du Bélier. Au moment du printemps qui renouvelle la vie, le mot clé est « Espoir » : Aries en grec.
      Une nouvelle vie éclot après l’obscurité des mois d’hiver. Ces forces de renouveau de la nature sont pour nous une répercussion des énergies de régénération dans le monde physique. Réorganisation, réorientation, repolarisation et régénération sont les caractéristiques de ce stade.
      L’accent est mis sur l’urgence d’éveiller l’humanité  à de nouvelles valeurs qui peuvent et doivent changer le climat mental de la planète, sortir l’humanité de l’obscurantisme, de l’égoïsme pour aller vers plus d’altruisme et de collaboration entre les peuples.
      Les questions et la politique des États ne sont plus concentrées sur la santé, la culture et le bien-être, c’est-à-dire des valeurs, mais davantage et parfois uniquement sur les marchés économiques et financiers. Or, Il y a un besoin criant d’entraide, de compréhension afin de surmonter l’esprit démoralisant de la haine et de la séparation. En tant que signe du commencement, la place et le rôle d’initiateur du Bélier acquièrent une signification accrue en cette période du 21ème siècle.
      L’ordre mondial étant planétaire, il nous est difficile de concevoir qu’il pourrait se dissoudre un jour pour faire place à quelque chose d’entièrement différent. Il devait paraître tout aussi impossible aux égyptiens, aux grecs ou aux romains d’imaginer la fin de leur culture et l’apparition de la société du haut-moyen âge. Cette illusion devait également faire croire au citoyen romain que l’empire de Rome allait continuer à s’étendre sans fin jusqu’à la fin des temps.
      Nous sommes conditionnés par l’idée d’une évolution progressive et nous voulons du nouveau mais sans lâcher l’ancien. On rêve de moteurs non-polluants, sans réaliser que l’idée même de moteur est désuète, et que des voitures, même fonctionnant à l’eau n’empêcheront pas l’avancée du béton. Il faut viser plus haut, et imaginer une civilisation sans rapport avec une amélioration de la technologie issue du matérialisme.
      Les humains s’acharnent à vouloir perpétuer ce système, comme s’il était le produit d’une évolution normale, alors qu’il engendre toujours plus de décadence et de misère morale et matérielle. C’est le progrès que l’on n’arrête pas… Mais la loi universelle veut empêcher l’humanité de se recroqueviller, en l’aidant à desserrer l’étreinte qui l’attache à une situation terrestre dépassée. L’énergie fondamentale de la nature qui rayonne la vitalité veille aussi à l’entretien et la conservation des règnes naturels.
     Sur le plan individuel, l’image d’un individu suivant le chemin de l’évolution jusqu’au jour où il se trouve soudain devant une porte ouverte, par laquelle il peut passer joyeusement, n’a que peu de ressemblance avec la vérité. Le vrai sens sous-jacent est celui d’une obstruction, de quelque chose qui doit être ouvert, qui s’interpose entre l’être et son objectif.
      C’est seulement quand se synchronisent et vibrent à l’unisson l’énergie constituant le « passage » et celle dont l’homme s’est construit, que peut être franchie la porte amenant vers une plus grande vision. Ceci nécessite une discipline acceptée au plan physique, émotionnel et mental. Certaines forces sont naturellement en possession de l’être humain mais d’autres ne se livrent que par un effort d’élévation de la conscience.
     Une nouvelle année a tendance à être aussi bonne ou mauvaise que n’importe quelle année du passé. Cependant, pour l’évolution, chaque aube est une opportunité vers le déploiement de la conscience. Ne laissons pas la matière amortir l’esprit, au contraire, apportons notre pierre à l’édifice, recherchons de nouvelles idées et nourrissons-les par l’activité quotidienne.

zodiaque tour terre

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, réflexion, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.