Piratage terroriste contre TV5 Monde : pas touche à la TNT

Charlie Hebdo – 15 avril 2015 – Guilaume Erner –
Vous savez comment ça se passe : en histoire, les choses se répètent toujours, la première fois en tragédie, la seconde fois en farce. Illustration en janvier, l’attentat contre Charlie, en avril, le hackage de TV5 Monde. Si c’est vraiment l’État islamique, alors on peut dire qu’ils mollissent…
Non, franchement, si en janvier dernier Daech avait piraté la « une » de Charlie, par exemple, un dessin de Barberousse, qui s’en souviendrait ? Au lieu de cela, aujourd’hui, toute la république se presse au chevet de l’hertzien détourné. Ce n’est pas qu’ils soient jaloux à Charlie, mais enfin… Un festival de ministres, les chaînes d’information en continu, les alertes sur les smartphones. Ah, ces chaînes qu’on abat, comme le disait Malraux…C’est bien simple, c’est lorsque TV5 n’émet plus que tout le monde la regarde. Mais que l’on arrête une chaîne et tous les hommes libres protesteront immédiatement.
Voilà pourquoi TV5 Monde a suscité infiniment plus de commentaires que les massacres au Kenya, les réfugiés syriens ou les enfants yéménites. Je me demande d’ailleurs si les chrétiens d’Orient ne sont pas un peu attardés. C’est vrai ça : s’ils s’appelaient les chrétiens de la TNT, et qu’ils étaient empêchés d’émettre, cela aurait beaucoup plus de conséquences que leurs souffrances de vrais humains. Le piratage de TV5 le prouve, toucher à une chaîne de télévision est une sacrée bonne idée, difficile d’imaginer quelque chose de plus odieux aujourd’hui.
Du coup, je me demande si cette action ne marque pas une étape dans l’histoire du terrorisme. Jusqu’ici le but était de mener une action médiatisée. Maintenant la stratégie consiste à s’en prendre d’abord à un média, s’emparer d’une télévision pour que l’on en parle à la télévision.
IMAG0512  

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Loisirs Tourisme, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.