Économie mondiale : Christine Lagarde taclée par … son FMI

Le Canard Enchaîné – 29 avril 2015 – Alain Guédé –
Avec la foi d’un télévangéliste, Christine Lagarde a martelé son credo, le 10 avril à Washington, devant un distingué parterre d’économistes et de lobbyistes. La directrice du Fonds Monétaire International (FMI) a, de nouveau, insisté pour que des « réformes structurelles« , en particulier celle du « marché du travail« , viennent au secours du léger mieux constaté dans l’économie mondiale à la suite de la baisse des prix du pétrole. La flexibilité accrue de l’emploi engendrera, certes, des pleurs et de grincements de dents, a-t-elle admis, « mais à long terme, tout le monde y gagnera« .
Manque de chance, le rapport semestriel du FMI « Perspectives de l’économie mondiale », publié une semaine plus tard, sous la haute autorité de Lgarde Christine, affirmait  exactement le contraire.

RUSSIA-G20-FINANCE-MINISTERS

Précarité contre croissance
Le troisième chapitre de ce rapport contient une brillante démonstration rédigée par huit experts du FMI sous la direction d’un ancien gourou de la Banque centrale européenne et de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques).
Selon le résumé qu’en fait Jacques Sapir, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, à court terme (moins de trois ans), « on constate que les mesures portant sur la flexibilisation et le changement des règles du marché du travail aboutissent à faire baisser la croissance potentielle« . Ensuite, cette conséquence néfaste s’estompe, et, à moyen terme, ces changements « ne donnent aucun effet« . Il faut, d’urgence, interdire la lecture de ce rapport à Emmanuel Macron. Ça lui ferait du mal.
Mieux encore : selon les crânes d’œuf du FMI, « il serait peut-être justifié d’investir davantage dans les infrastructures pour doper la demande à court terme et accroître l’offre à moyen terme et attirer ainsi l’investissement privé« . Les dieux de l’Olympe libéral sont tombés sur la tête !
43042475Et si le malade guérissait seul ? Les deux premiers chapitres du rapport du FMI annoncent un basculement à partir de cette année : la croissance va davantage être tirée par les pays dits « avancés » que par les puissances émergentes. Quant à la France, même si la bête restera poussive, les oracles du FMI affirment que son taux de croissance rejoindra la moyenne européenne, se rapprochant donc un peu plus de celle de l’Allemagne. Et, du coup, l’an prochain, la courbe du chômage repassera, toujours selon le FMI, sous le seuil fatidique des 10% de la population active, pour atteindre 9,9%… Même si aucune mesure n’est prise.
François, si tu tiens toujours à être candidat en 2017, surtout ne touche à rien !
Lire aussi :
Et si la croissance économique ne servait à rien ? – (13/03/2015)
Croissance : les yeux plus gros que la planète – (27/06/2014)
La croissance n’existe pas – (22/08/2014)
Et vous ? Faites-vous vraiment les sacrifices nécessaires pour regagner de la croissance ?? – (03/05/2014)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.