Faudra-t-il manger 100 fruits par jour pour compenser le déficit nutritionnel des aliments industriels ?

Du mensuel gratuit biocontact – mai 2015 –
A l’occasion du salon international de l’agriculture, le collectif de l’association du mouvement Graines de Vie lève le voile sur la face cachée de l’alimentation industrielle, en particulier sur les conséquences de l’érosion génétique dans nos assiettes.

SERRES

75% des variétés comestibles ont disparu en à peine un siècle, à cause de la standardisation des industries semencières qui réduisent le patrimoine génétique, un peu plus chaque jour, sous l’emprise des certificats d’obtention végétale et des brevets commerciaux.
La conséquence de cette standardisation est l’effondrement des indices nutritionnels dans la composition de nos aliments par comparaison avec les aliments des années 1950-1960, avant que la révolution industrielle ne domine l’agriculture. Plusieurs études internationales récentes confirment ce phénomène, déjà abordé par des études plus anciennes, où l’on observe l’effondrement des valeurs nutritionnelles, notamment les vitamines et les oligoéléments dans les variétés modernes par comparaison avec les variétés traditionnelles. Ainsi : 
– il faudrait manger26 pêches d’aujourd’hui pour retrouver le niveau nutritionnel d’une pêche de 1950;
– idem pour les oranges dont il faudrait en consommer 21 aujourd’hui pour retrouver le niveau de vitamine A d’une orange des années 1950.
Les études montrent que la plupart de nos fruits et légumes sont altérés par les pratiques culturales et l’uniformisation génétique, de même que pour le blé et la viande, qui perdu la moitié de sa teneur en fer, justifiant plus que jamais la notion « d’aliments creux »…  
Il est urgent, en parallèle du Plan national nutrition santé (PNNS)  qui se termine en 2015 et n’aborde nullement cet aspect lorsqu’il est recommandé de manger 5 fruits et légumes par jour, que l’on puisse réactualiser les tables nutritionnelles officielles, notamment celles de Lucie Randouin qui datent des années 1940-1950, car nos aliments ont subi de grandes transformations depuis.
Graines de Vie, pour le collectif des associations : Intelligence verte, Slow Food, Slow Money, Fondation Ecocert, Jardins de Cocagne, Graines de troc

cours-de-cuisine-bio

Découvrez la cuisine bio lors d’un stage ou sur internet.

Le Saviez-vous ?

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Santé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.