Le deal proposé par Sarkozy aux banquiers de l’UMP pour ne pas rembourser la dette du parti avant 2017

Le Lab Europe1 – 6 mai 2015 – Delphine Legouté –
Le deal proposé par Sarkozy aux banquiers de l'UMP pour ne pas rembourser la dette du parti avant 2017
© AFP
JE RÊVE D’UNE BANQUE … – On le sait, l’UMP est fort fort endettée, 69 millions d’euros au dernier décompte. C’est donc Nicolas Sarkozy qui s’y est collé pour convaincre les banques d’accorder un délai au parti qu’il dirige. Selon les informations d’Europe 1 ce 6 mai, l’ancien président de la République a réuni les quatre directeurs des banques « il y a quinze jours » pour leur proposer un deal.
h-20-1998612-1269206479L’UMP doit rembourser 11 millions d’euros en mars 2016 puis 27 millions en 2017. Impossible à tenir explique-t-on au parti, au risque de couler, l’UMP ne recevant « que » 18 millions d’euros de la part de l’Etat. Résultat, les représentants de la BNP, du Crédit Coopératif, de la Société générale et de la Banque populaire, défilent au siège de l’UMP depuis des semaines pour trouver une solution arrangeante. Jusqu’à ce que Nicolas Sarkozy s’en mêle. Voici sa proposition expliquée par Antonin André d’Europe 1 :
Pas de remboursement avant 2017. Ensuite, si l’UMP remporte la présidentielle, elle rembourserait les banques sur sept ans, intérêts compris. Si elle perd, le délai grimpe à 12 ans.
Une proposition qui serait « à prendre ou à laisser » et à laquelle les banques n’ont pas encore répondu.
—————————
Lire aussi : Le trésorier de l’UMP Daniel Fasquelle avertit Sarkozy : ne pas respecter la parité en 2017 pourrait « ruiner les efforts » financiers de l’UMP -( Le Lab Europe 1 – 16 mars 2015 – Delphine Legouté  -)
Daniel Fasquelle fait tout pour équilibrer les comptes de son parti, endetté à près de 80 millions d’euros au mois de juin 2014. Outre les cotisations d’élus impayées, le député a alerté Nicolas Sarkozy sur une autre source d’endettement : les amendes obligatoires pour non-respect de la parité hommes-femmes aux élections législatives.
Selon le Journal du dimanche, Daniel Fasquelle vient ainsi de prévenir le président du parti que bafouer une nouvelle fois les règles sur le sujet pourrait « ruiner tous les efforts » de l’UMP pour assainir ses finances.
Depuis 2013, l’UMP est amputée de 4 millions d’euros par an dans le cadre du financement public des partis politiques. En présentant deux fois moins de femmes que d’hommes aux législatives de 2012, le parti de droite a nettement alourdi sa cagnotte. Par comparaison, le PS perd chaque année 1.4 millions d’euros pour avoir présenté 226 femmes et 305 hommes. Seuls EELV et le Parti communiste ne payent pas d’amende. Souci supplémentaire pour le trésorier : à partir de 2017, les amendes pour non-respect de la parité vont augmenter.

802807980_B975488583Z_1_20150508103104_000_G714FA7K0_1-0

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.