Jardins : attention aux pesticides maison !

Jardinier paresseux – mars 2015
Il faut faire très attention aux pesticides maison dont les recettes circulent dans les milieux horticoles amateurs. Oui, ils peuvent parfois être efficaces, mais aussi, souvent ils ne valent strictement rien. Pire, il y a des cas où le pesticide ainsi produit est si toxique que la personne qui l’applique peut se rendre malade ou même mourir.
20150203Un cas révélateur: les insecticides à base de tabac (nicotine). Il y a 30 ans, les insecticides à base de nicotine ont été retirés du marché dans la plupart des pays à cause de leur toxicité chez l’humain, mais encore aujourd’hui on voit des recettes d’insecticides à base de nicotine circuler sur l’Internet. Habituellement on en fait une décoction, faisant tremper des cigarettes ou des feuilles de tabac dans l’eau pour vaporiser la solution sur des plantes. Or quelques cuillerées d’une telle décoction peuvent tuer un enfant ! Je ne peux pas vous empêcher d’utiliser ou de fabriquer des pesticides maison, mais dites-vous bien que si le produit est toxique pour les insectes, il l’est peut-être aussi pour l’humain et utilisez le produit en conséquence.
Et on se rappelle que les pesticides biologiques sont souvent aussi toxiques que les pesticides chimiques: un poison demeure un poison, peu importe ses origines. La strychnine est d’origine végétale, par exemple, et pourtant, c’est un des poisons les plus virulents connus.
Une façon de raisonner est de se demander si le produit est, de base, normalement toxique pour l’humain. Les recettes maison à base d’ail, de savon, de piment fort, de bicarbonate de soude, de lait, etc. ne devraient pas être trop toxiques (du moins quand ils sont frais et utilisés dilués), car leurs ingrédients sont normalement inoffensifs pour l’humain quand ils sont utilisés de façon normale. Les décoctions à base de feuilles de rhubarbe, de tomate ou de pomme de terre, par contre, sont des produits biologiques mais toxiques à l’humain: il faut les utiliser avec précaution.
Personnellement, j’essaie de ne pas utiliser de pesticides, qu’ils soient chimiques ou biologiques. Mes traitements principaux contre les insectes sont :
1 – Rincer la plante à l’eau claire pour faire tomber ses ennemis;
2 – Arracher la plante infestée avant qu’elle n’infecte ses voisines;
3 – Planter des variétés naturellement résistantes aux insectes, aux limaces et aux maladies.
Simples, mais généralement efficaces.
Toujours (re)lire l’étiquette des pesticides
20150403Aujourd’hui, un «truc du jour» super simple, mais super important pour vos végétaux, pour l’environnement et pour votre santé ainsi que celle de votre famille : Avant d’appliquer tout pesticide, lisez ou relisez le mode d’emploi, même si vous dites le connaître par cœur. Ça ne prend quelques instants et peut prévenir beaucoup de dégâts. Et rappelez-vous : appliquez cette règle autant aux insecticides biologiques que à ceux de synthèse : ce n’est pas parce que dame Nature a fabriqué un produit qu’il n’est pas dangereux quand on l’utilise mal!

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Loisirs Tourisme, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.