Le 7e art pour sensibiliser à la sécurité routière

Sensibilisation-aux-dangers-de-la-route_annuaire_image_petit
Le public étant saturé d’images chocs, l’association Prévention routière fait appel depuis quelques années à des cinéastes qui préfèrent raconter le destin de vies brisées plutôt que miser sur la violence des accidents.
Après Guillaume Canet, Rémi Bezançon, Mathieu Amalric et Erick Zonca, c’est au tour du duo de réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache de se prêter à l’exercice avec un court-métrage intitulé Le Bon Vivant, dévoilé sur YouTube et sur le site Roulons-autrement.com.
Dans ce film réalisé pour l’association Ferdinand – fondée par le réalisateur Patrick Chesnais après la mort de son fils dans un accident – de la Fondation VINCI Autoroutes, les réalisateurs d’Intouchables montrent Lucas, joyeux meneur d’une bande d’amis avec lesquels il se déguise à la fac, s’immisce dans les soirées, rencontre des filles, et qui… a « adoré la vie ». « J’aurais juste aimé qu’elle dure plus longtemps », précise-t-il alors que son visage s’efface sous un drap de morgue.Aucune voiture ni goutte de sang n’apparaît à l’écran. Le récit privilégie l’émotion et la dimension dramatique.
Les images d’accidents ont longtemps été utilisées par Prévention routière, avec une efficacité reconnue. Mais aujourd’hui, « les jeunes vivent dans une société d’images, ils en ont tout le temps, partout », explique Patrick Chesnais, à l’origine de ce renouvellement avec une « carte blanche » donnée à Guillaume Canet dans son court « Ivresse », en 2013. L’impact du message est peut-être moins rude, mais il s’inscrit davantage dans le temps.
Le Monde 21/05/2015

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Loisirs Tourisme, Médias, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.