En Espagne, percée historique des Indignés

1122163_elections-en-espagne-percee-des-indignes-web-tete-02188511506_660x352p
Le Monde 25/05/2015
Dimanche soir, les Espagnols ont entrouvert les portes de Barcelone et de Madrid aux Indignés, à l’issue d’élections municipales et régionales où le parti antilibéral Podemos a globalement confirmé sa troisième place.
Dans la capitale madrilène, berceau du mouvement des Indignés contre la corruption et l’austérité et tenue depuis vingt-trois ans par la droite, la liste Ahora Madrid, de Manuela Carmena, comprenant notamment Podemos, est deuxième derrière celle du Parti populaire (20 conseillers contre 21), mais pourrait gouverner avec l’appui du Parti socialiste (neuf sièges).
aada-colau-enfrenta-congreso-delincuentes-organizados_1_1565618L’ancienne magistrate de 71 ans a évoqué un moment « extraordinaire » devant ses partisans, après une campagne financée par les seuls dons des militants. A Barcelone, la liste de la militante antiexpulsion Ada Colau, égérie des Indignés, soutenue par Podemos, est arrivée en tête devant celle du maire sortant, Xavier Trias, un nationaliste conservateur : elle a obtenu onze sièges contre dix pour celui-ci.
« L’espoir a gagné, le désir de changement a vaincu la campagne de la peur, de la résignation », a-t-elle commenté avec des larmes de joie. Faute de suffrage universel direct, les deux candidates seront cependant vite rattrapées par la réalité des tractations qui suivront ces résultats, Ada Colau doit être investie par le conseil municipal de Barcelone et peut encore être renversée par une coalition d’opposants.
A Madrid, le PP (centre droit), qui reste en tête mais perd dix conseillers, a encore ses chances. Sur l’ensemble du pays, la droite ne s’effondre pas mais cède du terrain. Elle perd une région, qui passe au Parti socialiste, et en garde douze sur les treize en lice, mais sans majorité absolue.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.