Vienne – Une alerte radar renseignée par 10.457 conducteurs

 La Nouvelle République 05/06/2015
La page Facebook qui alerte sur les contrôles radars mobiles vient de franchir le cap des 10.000 membres.

RADARS

Vienne. Depuis un an et demi une page Facebook renseigne sur les contrôles radars. Elle vient de franchir le cap des 10.000 abonnés.
 Il a rejoint le groupe depuis quinze jours pour éviter les prunes. « Moi ça m’a sauvé deux fois la mise à Mignaloux et sur la rocade avec les radars. Je regarde les alertes sur mon téléphone », reconnaît Henri.
A l’écran, il visionne les alertes envoyées par les abonnés et validées par l’administrateur du site. Des posts rapides, informatifs : « 10 h 06 : Motards aux jumelles sur la rocade rn147 de poitiers dans la sortie de bignoux. Sens poitiers limoges merci lolita ‪#‎admin »
Depuis le 6 janvier 2014, la page facebook Alerte radars 86 donne ainsi des informations en temps réel sur les contrôles radars repérés par les abonnés à cette page ainsi que sur les accidents et problèmes de circulation.
Elle a franchi le cap des 10.000 abonnés le 2 mai dernier.

aradars 52438553_p

«  Ma motivation, c’est agir pour la sécurité routière  »
Le radar mobile, c’est sa priorité avec de nombreuses images où les véhicules banalisés embarquant les équipements de contrôle sont pris en photo avec leur plaque d’immatriculation !
Ce genre d’initiative a pris une énorme ampleur en France. Surtout depuis un procès intenté par le procureur de la République de Rodez à un groupe similaire à l’automne 2014 (lire ci-dessous).
La question est très médiatisée mais visiblement pas si connue que cela. En tout cas localement. Le parquet dit ne pas connaître cette communauté d’avertisseurs radar. Ni les policiers, ni les gendarmes n’ont opéré de signalement. Ce qui gênait dans l’Aveyron semble admis dans la Vienne.
Le site, c’est un chauffeur livreur de 24 ans, Jérémy, qui l’a lancé avant de trouver deux renforts, Charline et Bart. Il dit préférer l’anonymat. Au cas où…
« Ma motivation, c’est agir pour la sécurité routière, se dire que le fait d’annoncer les contrôles de vitesse évitera probablement le retrait de points et l’amende pour une bête faute d’inattention. Le conducteur averti sera plus attentif sur le moment et lors de ses prochains trajets. Les chauffards ou les fous du volant, ils utilisent bien d’autres outils beaucoup moins légaux. »
Jérémy dit tenir à la modération des propos sur le site, un écueil que n’avaient pas évité les internautes de Rodez. « J’insiste sur le respect. Nous ne sommes pas antiradar, ni antiflic. Insulter des gendarmes ou policiers peut vous coûter cher ! J’ai eu plusieurs contact avec diverses personnes, qu’elles soient de la police ou de la gendarmerie. Ces personnes ont toutes dit la même chose : tant que nous serons respectueux comme nous le sommes il n’y aura aucun problème. »
Le site ne diffuse pas de visage, il n’annonce pas non plus les contrôles d’alcoolémie ou les dépistage de stupéfiants.
« Nous sommes parfaitement favorables aux radars. S’il n’y en avait pas, ce serait la porte ouverte au grand n’importe quoi. Ce qu’on demande, c’est juste que les radars soient disposés dans des zones réellement dangereuses, et pas seulement pour des raisons financières ! »
en savoir plus
 » Pas de signalement, pas d’enquête « 
L’affaire du groupe des signaleurs de radars de l’Aveyron condamnés a connu une forte médiatisation. Depuis, dans de nombreux départements, des communautés facebook similaires ont fleuri. Sans conséquences judiciaires pour le moment. Au parquet de Poitiers, la page facebook Alerte radars 86, c’est du chinois. « Nous n’avons reçu aucun signalement de la police ou de la gendarmerie, il n’y a donc pas eu d’enquête ouverte. »
repères
Le procès en appel des signaleurs de radars condamnés à Rodez audience le 22 juin
Le nouveau rendez-vous judiciaire des condamnés de Rodez est attendu avec impatience par tous les pratiquants de l’alerte radar. En décembre dernier, ils avaient écopé d’un mois de suspension du permis de conduire pour soustraction à la constatation des infractions routières. Les huit qui étaient aussi poursuivis pour des propos outrageants contre les forces de l’ordre avaient été relaxés. « C’est ce qui est aberrant », relève l’administrateur du site poitevin. « Insultez la police et vous serez relaxé alors que le fait d’indiquer leur emplacement serait condamnable ! » « Je pense que la justice attend le résultat du procès en appel de Rodez justement. Si condamnation il y a, ce sera probablement la fin des pages de ce type. Je pense qu’il sera trop tard pour réagir. Je doute par contre que les prévenus acceptent un éventuel jugement en leur défaveur. Aucune loi n’existe sur le fait d’indiquer des radars sur les réseaux sociaux. Et les smartphones, ou Facebook, lui-même ne peut-être considéré comme du matériel de détection selon moi. »
C’était justement ce que défendaient les condamnés de Rodez qui s’appuyaient aussi sur le fait que seuls les détecteurs de radars sont interdits alors que les boîtiers qui signalent les zones à risques sont légaux.
Le jugement de Rodez a considéré que l’alerte Facebook était « un dispositif de nature à détecter les radars ». Que décidera la cour d’appel de Montpellier ?

ECaradars vache366498470

 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, Police, Transport, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.