Economie – Coup d’oeil dans le portefeuille de votre député

La Nouvelle République 20/07/2015

patrimoineelus

Seul un exemplaire papier du dossier est gardé à la préfecture, au cabinet du préfet. Il est consultable sur rendez-vous.
La consultation des déclarations de patrimoine des parlementaires est désormais ouverte en préfecture. Sous surveillance.
Je sais tout, mais je ne dirai rien. Depuis le 13 juillet – le 15 à Tours, pont du 14 Juillet oblige – chaque citoyen peut aller consulter en préfecture les déclarations de patrimoine des parlementaires du département. Après le patrimoine, les intérêts et activité des ministres, les intérêts et activité des parlementaires, c’est un pas supplémentaire vers la transparence en politique, cette fois encore strictement encadré par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.
Toute reproduction, photographie ou même copie manuscrite est interdite, et la divulgation des données est punie jusqu’à 45.000 € d’amende. C’est donc les mains dans les poches, ou presque, qu’il faut franchir le portail de la préfecture de Tours, côté cours.
Penché sur le dossier orange…
Dans les appartements du préfet, l’un des trois collaborateurs du cabinet dûment désignés pour cette tâche assure l’accueil, la vérification des pièces exigées – identité et preuve d’inscription sur les listes électorales – et guide le citoyen fureteur jusqu’à une petite pièce ensoleillée en rez-de-chaussée. Posé sur la table, au centre de la pièce, un dossier orange.
Consciencieusement sorti de l’armoire-forte quelques minutes plus tôt, il contient les déclarations de patrimoine des cinq députés et des trois sénateurs du département, annotés et signés de leur main. « Nous l’avons imprimé ici le 15 juillet, avant de détruire le fichier informatique en notre possession », indique Isabelle Ferrandon, adjointe au cabinet du préfet.
Pour cette première consultation citoyenne, le papier est parfaitement lisse, encore vierge de toute manipulation. Sous le regard de la préposée du jour, qui restera tout le temps de la consultation pour s’assurer que les consignes de non-reproduction son respectées, c’est l’instant de vérité.
Colonne après colonne, les biens immobiliers, les objets de valeur, les véhicules, les comptes en banque et les emprunts sont listés. Se dessine une évaluation chiffrée du patrimoine, et de petits morceaux de vie. On y découvrira, par exemple, qu’untel a une résidence secondaire dans le Sud (seul le département localise les biens), qu’untel roule en Twingo ou en Audi (parfois les deux), que celui-là vit sous le régime du bien commun, que celle-là a revendu sa maison et acheté un appartement, qu’un autre a toujours quelques euros sur son un livret A…
Le seul moyen de sauver quelques bribes de ces informations est de faire tourner sa mémoire à plein. A peine franchies les grilles de la préfecture dans l’autre sens, le dossier orange refermé et replacé dans son armoire à code, on regrettera rapidement de n’avoir pas plus travaillé en cours de poésie.
On se dira que les hypermnésiques auront plus de choses à chuchoter à leurs copains. On dira aux nôtres d’appeler le standard de la préfecture, de prendre rendez-vous et de se laisser guider s’ils veulent connaître en détail le patrimoine de leur député. Sans le divulguer.
 www.hatvp.fr
repères
> Les déclarations de patrimoine et d’intérêt des ministres sont consultables en ligne depuis juin 2014 ainsi que les déclarations d’intérêt des eurodéputés, des députés et sénateurs, sur le site de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.
> Les déclarations de patrimoine des parlementaires sont consultables depuis le 13 juillet, uniquement en préfecture, sur rendez-vous et sous condition de présentation d’une pièce d’identité et d’une carte d’électeur ou d’une attestation d’inscription sur les listes électorales.
Mariella Esvant

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Economie, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.