Sondage exclusif / 84% des Français favorables à une interdiction de la vente des pesticides

Agir pour l’environnement – 04/06/2015 –
AL23%20Illustration%20n°1A l’occasion du lancement d’une pétition électronique, Agir pour l’Environnement rend public un sondage exclusif IFOP2 sur l’interdiction de la commercialisation des pesticides dans les linéaires des jardineries et grandes surfaces.     Aujourd’hui, 84% des Français se déclarent plutôt favorables (23%) ou tout à fait favorables (61%) à une interdiction de la commercialisation de ces produits dans la grande distribution (jardinerie, hyper-marchés). Seules 10% des personnes interrogées se déclarent plutôt opposées (6%) ou tout à fait opposées (4%) à une telle interdiction. Ce sondage a été effectué du 14 au 17 avril 2015 auprès d’un échantillon 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de plus de 18 ans.
Voir le détail du sondage
Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé a classé cinq pesticides comme « cancérigènes probables ou possibles pour l’Homme », dont le glyphosate, substance active du Round-up, Agir pour l’Environnement va mobiliser son réseau électronique constitué de 208 000 personnes afin d’interpeller les onze principales jardineries et six grandes surfaces afin d’exiger le déréférencement de ces produits dangereux pour la santé et l’environnement. Même subordonnée à un prétendu conseil d’un professionnel, un produit cancérigène demeure un produit cancérigène. Nous exigeons donc l’interdiction de la vente des produits pesticides dans tous les points de vente destinés aux jardiniers amateurs maintenant.
Interdiction de la vente de pesticides aux particuliers en 2019, encore 4 ans de nocivité…

C27%20Illustration%20n°2

La loi transition énergétique pour la croissance verte a été adoptée le 22 juillet par l’Assemblée Nationale. Ce texte prévoit notamment l’interdiction de la vente libre des pesticides pour les utilisateurs non professionnels à compter du 1er janvier 2017. Le retrait de la vente de ces produits pour les amateurs entrera en vigueur au 1er janvier 2019. L’association estime que ce délais est trop long au regard des enjeux sanitaires et écologiques posés par l’utilisation de ces produits probablement cancérigènes.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.