Un champignon tueur d’insectes, le brevet qui dérange Monsanto

Le Figaro – 01/05/2015 – Antoine Sillières –
Paul Stamets a découvert un pesticide naturel et efficace
Paul Stamets a découvert un pesticide naturel et efficace Crédits photo : Wikipédia CC
Un chercheur américain a découvert un moyen de remplacer les pesticides agricoles par des champignons naturels. Il ambitionne de révolutionner le secteur.
Remplacer les pesticides par des champignons! Telle est l’idée de Paul Stamets, un biologiste américain spécialiste reconnu de mycologie -l’étude des champignons, en termes profanes. Le brevet qu’il a déposé à ce sujet en 2006 est passé relativement inaperçu. Il pourrait néanmoins révolutionner l’agriculture mondiale, aux dépends des tentaculaires multinationales du secteur.

Une fourmi «dévorée» par le champignon

Une fourmi «dévorée» par le champignon
Paul Stamets. Une épine dans le pied du géant Monsanto depuis plus d’une décennie. Réapparue le mois dernier dans divers médias collaboratifs ou contestataires, sa découverte centrale est relative aux champignons entomopathogènes -parasitant les insectes. Par une opération biologique complexe, le chercheur en fait de redoutables tueurs d’insectes. Un test sur les fourmis lui a permis de constater l’efficacité de ce bio-pesticide, les cobayes se trouvant «momifiés» par le champignon. Le brevet qu’a déposé Stamets en 2006 couvre plus de 200.000 espèces et permettrait donc de lutter naturellement contre les parasites agricoles.
«Une technologie dérangeante»
«Cela pourrait réorganiser totalement l’industrie des pesticides dans le monde», s’exclame le Docteur en science du très sérieux National college of natural medicine de Portland. Soucieux de la santé des sols, il se réjouit de cette possibilité de décontamination des milieux polluées par les pesticides traditionnels, tels le célèbre Roundup de Monsanto. La diffusion de sa technologie provoquerait la mutation de toute l’industrie des pesticides.
Mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille. Le chercheur évoque, du propre aveu des cadres du secteur, «la technologie la plus dérangeante […] jamais rencontré». Dérangeante, cette révolution écologique le serait surtout financièrement, remettant en cause de juteux bénéfices. Ogre de l’activité, Monsanto générait en 2012 un chiffre d’affaire de 13,5 milliards de dollars par an.
Sa découverte risque bien d’être bientôt interdite avant d’avoir été développée, grâce à nos amis les lobbyistes. De quoi se passer en effet du célèbre Roundup… Toujours est-il que la liste des troubles que pourrait supposément engendrer le Roundup est longue : indigestion, ulcères, intolérance au gluten, insomnies, léthargies, dépression, maladie de Crohn, obésité, diabète, infertilité, maladie du foie, blocage des reins, autisme, maladie d’Alzheimer, problèmes hormonaux, etc. Même L’Organisation mondiale de la santé s’y met et affirme que le glyphosate est « cancérigène » Rien que ça !
En France, Ségolène Royal a annoncé que la vente de produits contenant du glyphosate, dont le Roundup, ne se fera plus à l’étalage… et sera accompagné de conseils (arf!)

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, Science, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.