Couple Balkany : Au revoir Giverny, adieu Saint -Martin

Charlie Hebdo – 12/08/2015 –
Pauvres Balkany. Après une année marquée par des mises en examen, le début de l’été a été calamiteux : le maire de Levallois a dû se déposséder de son passeport, il lui est interdit de quitter la France. Et il y a pire encore. 
imag04581Le moulin des Balkany vient d’être saisi par la justice Avec ses 3,5 hectares de terrain, 500 m2 habitables, piscine, sauna, tennis et terrains de pétanque, il s’agit d’une sympathique bicoque de week-end à Giverny (Eure) Transférée par une donation à leurs enfants, la masure n’apparaît que sous forme d’usufruit dans leur déclaration de patrimoine, pour une somme jugée sous-évaluée par la Haute- Autorité pour la transparence de la vie publique.  Les Balkany et leurs enfants ne peuvent donc plus disposer de ce lieu paisible.
Mais ce n’est pas tout : leur magnifique villa de Saint-Martin, gentiment baptisée Pamplemousse, devrait bientôt être vendue. Le couple a négocié en effet un accord avec les juges pour s’en débarrasser, grâce à une proposition d’achat qui leur a été faite pour la somme de 2 millions de dollars. Si la transaction se fait, les fonds seront en tout cas consignés.Rappelons que, planquée derrière des sociétés exotiques, la demeure ne leur appartenait pas – ils se disaient « locataires » depuis dix-sept ans -, jusqu’au moment ou Isabelle a fini par reconnaître qu’elle en était bien la propriétaire.
Bref, il ne leur restera plus que les vacances que les colos Levallois. Contacté, leur avocat n’a pas répondu à Charlie, mais, franchement, c’est un sale été pour les Balkany.
IMAG0499
Lire aussi :
Les flics visitent le palace des Balkany, à Giverny
Découvrez la somptueuse villa antillaise des Balkany
Balkany, dix-sept ans d’impunité

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Justice, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.