Urbanisme – Justice : Inès de la Fressange devra démolir son mas

La Nouvelle République 18/08/2015

maison de la fressange

Édifié sans permis de construire, en zone protégée. – (AFP)
Un joli petit mas de 100 m2 donnant sur la vallée, devant sa piscine privée, au cœur de la zone naturelle protégée de la Montagnette, à Tarascon (Bouches-du-Rhône).
L’ex-top modèle Inès de la Fressange s’est fait construire là un charmant pied-à-terre. Sauf que la SCI Nine et Civil, maître d’ouvrage, n’avait pas sollicité de permis de construire auprès de la municipalité. Et entrepris les travaux comme si de rien n’était sur ce site classé et inscrit depuis décembre 1970 sur la liste des monuments naturels et des sites.
Lundi, la cour d’appel d’Aix-en-Provence a débouté l’ancienne star des podiums devenue femme d’affaires, lui refusant l’ultime sursis que sollicitaient ses avocats dans le but de tenter de régulariser cette construction édifiée sans permis de construire.
Le tribunal a confirmé la décision du juge des référés de Tarascon qui, le 23 juillet, avait condamné la SCI Nine et Civil, dont l’ex-mannequin est la gérante, à « remettre les lieux en l’état par la démolition, sous astreinte de 300 euros par jour de retard à l’expiration d’un délai de trente jours ».
A l’origine de cette procédure, l’Association pour la défense de l’environnement rural (Ader) avait déposé plainte devant le procureur de la République et ses interventions avaient conduit le maire (divers droite) de Tarascon Lucien Limousin à signer en juin et juillet deux arrêtés ordonnant l’interruption immédiate des travaux sur la propriété « Le Pas du Bouquet et Raousset », acquise en 2004 par Inès de la Fressange.
Note – Enfin un bel exemple de justice !  Ils sont nombreux les citoyens fortunés passant outre les lois, lors de constructions interdites sur certains sites . Mais ! mais  !  est-ce que la justice passera pour ceux parfois cités  ou les pétitions n’aboutissent jamais en raison de probables protections… ?

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Justice, Logement, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.